20 minutes pour la mort ; Robert Brasillach : le procès expédié

À propos

Le 6 février 1945, Robert Brasillach, journaliste et écrivain de renom, était fusillé pour intelligence avec l'ennemi. Philippe Bilger ne revient pas sur sa culpabilité mais retrace le parcours intellectuel de ce personnage sulfureux. Il met en lumière les ressorts intimes de l'écrivain collaborateur, les raisons tantôt explicites, tantôt obscures de ses dérives. Surtout, il pointe la justice expéditive qui a présidé au procès de cet intellectuel qu'il rejuge en sa qualité d'avocat général. Car on peut accabler Brasillach autant qu'on veut, rien ne parviendra à justifier cette froide résolution mise en oeuvre par une cour d'exception. Ambiguïté de la magistrature, lacunes de l'accusation, limites de la défense, dignité de l'accusé à l'audience, responsabilité de l'intellectuel en temps de guerre, antisémitisme et fureurs de l'Histoire, peine de mort programmée, grâce refusée : sans réhabiliter Brasillach, Philippe Bilger se fraye un chemin dans le maquis de cette destinée tragique et s'interroge : comment condamnerait-on Brasillach aujourd'hui ?

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782268003009

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    164 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Hachette

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Philippe Bilger

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1943 à Metz, Philippe Bilger entame sa carrière dans la magistrature en 1970. Aujourd'hui magistrat honoraire et conseil en stratégie et psychologie judiciaire, il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la cour d'assises de Paris. Il a été amené à requérir dans un certain nombre d'affaires à fort retentissement médiatique : Christian Didier (assassin de Bousquet), Bob Denard, Émile Louis, Maxime Brunerie (tentative d'assassinat de Jacques Chirac), François Besse, Youssouf Fofana (gang des barbares)... Il a pris personnellement position en faveur du maintien des « peines plancher » et de la suppression du juge d'instruction afin de « sortir d'une justice d'autorité pour entrer dans une justice de contradiction et d'explication ». Il est l'auteur de plusieurs romans et essais, dont Pour l'honneur de la justice (Flammarion, 2006), J'ai le droit de tout dire (Rocher, 2007), Vingt minutes pour la mort : Brasillach, le procès expédié (Rocher, 2011), La France en miettes (Fayard, 2013). Il tient un blog et publie des articles dans Causeur et Service littéraire.

empty