Jean Dufaux

  • 1843. Le capitaine de gendarmerie Langlois arrive dans un petit village isolé des Trièves, dans les massifs alpins. Un tueur mystérieux y sévit et plusieurs personnes ont disparu. Langlois va mener l'enquête pour, assez vite, trouver le coupable et l'abattre. Un an plus tard, Langlois revient, cette fois comme commandant d'une louveterie et organise à ce titre une chasse au loup qui rappelle sa précédente traque. Il s'installe au village, se marie, avant de se suicider en fumant un bâton de dynamite.
    Un roi sans divertissement (1947), écrit en vingt-sept jours par Jean Giono, est, selon Pierre Michon, ' un des sommets de la littérature universelle '. 50 ans après la disparition du grand écrivain, Jean Dufaux et Jacques Terpant lui rendent hommage avec une adaptation libre qui magnifie les paysages flamboyants du Trièves, chers à l'auteur.

  • Revenue des Enfers en sauveuse de Venise, la sombre et sérénissime cité des Doges, Saria n'est plus la même. Elle incarne maintenant La Luna, une héroïne forte, prête à tout pour reprendre les rênes de sa vie et obtenir ce qui lui revient de droit. Elle a traversé de nombreux périls et fait d'énormes sacrifices pour en arriver là. L'heure est venue pour elle d'accomplir enfin sa destinée...

  • La séduction a un nom.Partout dans Venise, la nouvelle fait grand bruit : après cinq ans d'absence, Monsieur de C. est de retour ! Et si certaines se languissent de l'accueillir à draps ouverts, d'autres préfèreraient le passer par le fil de l'épée. Maris jaloux, aristocrates bafoués... le séducteur ne s'est pas fait que des amis à travers la Sérénissime. Enzo Mazeo, nouveau protecteur de la ville et successeur du marquis de San Vere, n'a d'ailleurs qu'une seule idée en tête : mettre Giacomo aux fers. Mais c'est sans compter sur les véritables raisons de son retour... Mandaté par le commandant en chef des forces navales de la République de Venise, Giacomo a une mission : débusquer un traître qui oeuvrerait au sein même du Conseil des Dix !Né sous la plume de Dufaux et le pinceau de Griffo, Giacomo C. est à la fois le nom d'une série culte de la bande dessinée et celui de l'un de ses héros les plus fameux. Or aujourd'hui, après 15 tomes et plus de dix ans d'absence, le grand séducteur est de retour ! Action, aventure, histoire, suspense et sensualité sont toujours au menu de cette nouvelle aventure au coeur de la mythique Cité des Doges...

  • Le comte Roger de Tainchebraye revenu défiguré de la campagne de France de 1814 doit cacher son visage derrière un masque de cuir. Serait-ce la fin du jeune homme de 22 ans qui était un « Dom Juan » dans sa Normandie natale ? Profondément marqué, cynique et meurtri, il multiplie les conquêtes. Une seule femme lui résiste, Judith de Rieusses. Roger en tombe follement amoureux mais refuse le mariage de peur qu'en faisant tomber le masque il dévoile sa déchéance et n'attire que la pitié de sa bien-aimée...

  • Qui sait les secrets cachés dans l'ombre de Venise ?C'est un choc : Giacomo C. travaillerait désormais comme agent pour la Cuarenta Criminale ! Pour ses anciens compagnons, c'est une trahison. Comment lui, le libertin, l'insoumis, le marginal, a-t-il pu se vendre au service du pouvoir ? Ils oublient que, comme bien souvent avec Giacomo, les apparences sont parfois trompeuses. Que celui-ci compte bien profiter des portes que lui ouvre son nouveau poste pour démasquer un complot à même de mettre en péril la République toute entière. Un accord secret entre un haut dignitaire du Conseil des Dix et un homme de l'ombre que la sombre réputation précède. Un adversaire redoutable, impitoyable, que tous surnomment « Le maître d'école »...Dufaux et Griffo nous embarquent dans une nouvelle enquête au coeur de la mythique cité des Doges. Action, faux-semblants, aventure et sensualité sont toujours au programme pour le plus grand séducteur de la bande dessinée !

  • 1960. À Meudon, dans son pavillon, Céline est au travail. Sous le regard de Toto, son perroquet, Céline est concentré sur son prochain livre, Rigodon, celui qui clôturera sa dernière trilogie. À l'étage, dans la salle de danse, Lucette fait répéter ses élèves. Alors que le soir tombe, l'orage éclate. Le tonnerre claque comme un coup de canon. À travers la fenêtre, à la lumière de l'éclair, Céline voit la silhouette d'un cavalier, le maréchal des logis Louis-Ferdinand Destouches, du 12e Cuirassiers, qui semble l'attendre au bout du jardin. Et Céline se replonge dans son passé : la boucherie de 14, la rencontre avec Élisabeth Craig, l'écriture du Voyage au bout de la nuit , son quotidien de médecin, les dérives de la seconde guerre, la fuite à Siegmaringen - l'objet de ce dernier livre - Rigodon. Et bien sûr, Lucette, sa compagne, présente dans les pires moments, qui fait répéter ses élèves à l'étage.

  • Ils étaient 6. Ils ne sont plus que 4, à affronter leur destin...Hernando Del Royo est mandaté par le conquérant espagnol Cortés pour recruter les Hiburas, une tribu persécutée par Moctezuma, et les rallier à sa cause. Or la jeune Tzilli, à laquelle s'est finalement uni La Sauterelle, est justement la fille du chef des Hiburas. Quant à Catalina Guerero, elle est maintenue captive dans la cité aztèque de Tenochtitlan. Chaque camp se prépare et affûte ses armes. Car la fameuse bataille de la "Triste Nuit" du 30 juin 1520 est proche. Et elle promet d'être sanglante...Après un premier diptyque magistral et unanimement félicité, le duo Dufaux et Xavier prolonge la saga Conquistador, oppressante et mystique, mêlant toujours aussi savamment Histoire, aventure et mythologie sud-américaine.

  • On ne s'attaque pas impunément au trésor aztèque...Depuis leur débarquement en Amérique, Hernán Cortés et son armée sont considérés comme des divinités par l'empereur aztèque Moctezuma. Cela fait bien longtemps que Cortés oeuvre davantage pour son compte que pour la lointaine couronne d'Espagne... Tandis qu'il part à la rencontre d'une expédition punitive montée pour lui rappeler son allégeance, Cortés missionne un groupe hétéroclite, mêlant soldats et mercenaires, afin de voler l'inestimable trésor de Moctezuma.Parmi eux, le loyal soldat Hernando Royo... Le groupe d'aventuriers sera bientôt décimé par une mystérieuse entité qui les poursuit dans la jungle. Créature mythique ou tueurs tout ce qu'il y a de plus humains ? On ne s'attaque pas impunément aux ancestrales et puissantes légendes aztèques... Une saga d'aventure, oppressante et mystique, teintée de fantastique, par les auteurs de Croisades.
    Sortie du tome 2 en novembre 2012...

  • Ils cherchaient le trésor des Aztèques. Ils vont affronter l'Histoire...Hernando Del Royo est à présent le chef de la tribu des Hiburas. Tous le reconnaissent sous le nom de « l'Oqtal » : le dieu des racines. Fort de sa nouvelle position, il mène une armée rassemblant les autres tribus hostiles à Moctezuma... De son côté, l'empereur aztèque espère restaurer son autorité auprès des grands prêtres. Il doit pour ce faire à tout prix mettre la main sur la croix de Txlaka, ce dont il charge la belle Catalina Guerero. Mais il ignore que celle-ci est toujours fidèle à Cortès qui, aux portes de Tenochtitlan, espère entrer dans la majestueuse cité aztèque avec toute son armée...Le second diptyque de la captivante série Conquistador, toujours mené de main de maître par le tandem Dufaux et Xavier, se conclut en apothéose ! Mêlant toujours aussi savamment aventure et mythologie sud-américaine, il est cette fois plus ancré dans la réalité historique, mettant en scène les circonstances qui ont mené au massacre de la célèbre « Noche Triste » de 1520...

  • L'homme n'est qu'un jouet aux mains du diable...Après avoir pillé le trésor de l'empereur aztèque Moctezuma, le groupe d'aventuriers missionné par Cortés a pris la fuite et connaît l'enfer dans la jungle... Ce ne sont pas tant les attaques incessantes des indiens otomis qui les inquiètent, mais surtout l'apparition d'une créature végétale et infernale : Txlaka, fils des racines de l'Oqtal. Heureusement pour eux, la violence Txlaka est aveugle, et frappe aussi les Otomis. Poussé par une force inconnue, Hernando Royo a ingéré l'une de ces racines, contenue dans une amulette volée à l'empereur aztèque. Une pulsion qui scellera le sort des aventuriers...Fin d'une saga d'aventure, oppressante et mystique, teintée de fantastique, par les auteurs de Croisades.

  • La Ville Reine comme vous ne l'avez jamais vue!

    Totalement sous le charme de Toronto, Jean-Michel Dufaux vous entraîne à la découverte de cette ville riche en surprises de toutes sortes. Que vous décidiez de sauter dans le métro, dans un tramway ou sur un vélo, vous trouverez dans ce guide au moins 300 raisons de vous attarder dans la Ville Reine.

    Vibrer dans un bar de jazz microscopique, ne tenir qu'à un fil au-dessus de la métropole, croiser des coyotes de pierre et des éléphants de bronze, retrouver son coeur d'enfant dans des expériences virtuelles renversantes, déguster les meilleurs produits des microbrasseurs, fromagers, pâtissiers locaux, savourer les mets parfumés de la pléiade de communautés culturelles qui font vibrer la ville, être enchanté par les nombreux torréfacteurs et la scène café, être renversé par les bijoux d'architecture et d'art urbain qui ornent plusieurs quartiers, et succomber à l'appel du large pour aller pique-niquer sur une île, à quelques minutes de bateau du centre-ville. Voilà, entre autres, ce que promet cet ouvrage haut en couleur et rempli d'invitations inusitées, qui deviendra l'indispensable compagnon de votre prochain voyage dans la surprenante capitale de l'Ontario!

  • Une Dynastie. Une Malédiction.Otis Keller est une jeune femme presque comme les autres. Elle va au lycée, aime sortir le soir avec ses amies et s'apprête à passer le cap avec son premier petit copain. Sauf que la famille d'Otis appartient à une confrérie secrète. Une confrérie qui a la main sur Paris et qui a l'habitude de se retrouver tous les mois, à l'approche de la pleine lune, pour organiser une mystérieuse « chasse ». Une confrérie régie par ses propres codes, répondant à l'autorité du charismatique Oblast. Une confrérie... de loups garous.À la manière de Rapaces avec les vampires, le grand Jean Dufaux revisite un autre mythe fondateur de la littérature d'épouvante populaire : les loups garous. En créant cette caste de l'ombre régie par ses propres codes et sa hiérarchie, il nous propose un univers à la fois complexe et cohérent ancré dans notre réalité, auquel O. G. Boiscommun donne vie avec toute sa science du fantastique.Meutes - Tome 2 paraitra dès janvier 2016 !

  • Une Dynastie. Une Malédiction.Actuel maître de la meute, Oblast prépare sa succession. C'est Oscar, le fils de la famille Keller, qu'il destine à prendre sa suite au cours d'une cérémonie qui aura bientôt lieu dans la Chapelle des Expiations, à Paris. Mais le Daïki Ephrat, détenteur du pouvoir avant Oblast et descendant d'une antique et prestigieuse lignée, compte bien le léguer à son fils. De son côté, la jeune Otis Keller, bousculée par les nouvelles sensations qui naissent en elle, découvre les codes qui régissent la caste à laquelle sa famille appartient. Quel rôle va-t-elle jouer dans cette lutte de pouvoir qui s'annonce au sein de la meute ?Seulement 3 mois après le tome 1, Jean Dufaux et O. G. Boiscommun concluent la première saison de cette nouvelle série fantastique, qui, à la manière de Rapaces avec les vampires, revisite et enrichit le mythe des loups-garous.

  • Koba, alias Staline, doit résoudre le mystère lié à ses années de militantisme clandestin afin de ne pas être victime d'une malédiction... Un récit comme seul Jean Dufaux sait les imaginer. Superbe !
    Fin des années 40, Sibérie. Staline revient en zone 0049, celle où précisément il avait été déporté à l'époque où il se faisait appeler Koba. Il doit y éclaircir un mystère lié à une toile le représentant lui et ses compagnons devenus depuis des membres du régime. Or, ces derniers disparaissent progressivement du tableau...

  • Septembre 1870 : après la défaite de Sedan, l'Empire a chuté, les prussiens envahissent la France alors qu'à Paris la République est proclamée. Au collège de Moussy-en-Josas, Madame Froidecoeur voit son établissement occupé par l'ennemi. L'étrange locataire de la chambre peuplée de rats recherche la bague à tête de mort qui a scellé son union avec la mort et marqué le début du combat contre les Voleurs d'Empires. Sa colère est terrible lorsqu'elle apprend que le bijou a été remis à ses parents afin d'activer son départ du collège. La mort, la guerre, le sang mais aussi l'amour, hantent les pages somptueuses du second volume de cette série au ton résolument novateur. Le scénario tout en finesse de Jean Dufaux est admirablement servi par le dessin lumineux et précis de Martin Jamar dont le talent éclate avec cette série.

  • Un terrible hiver 1870/71 s'abat sur Paris. La défaite est là, implacable, ironique. Paris encerclé, Paris affamé résiste encore. C'est dans la capitale à l'agonie que Nicolas, Julien et Anais cherchent à en savoir plus sur Maître Rognard. Ce dernier reçoit les confidences de la Duchesse de Feray qui lui raconte comment sa fille Clémentine a perdu son âme une nuit dans les appartements privés de l'Empereur. Une bague maléfique à tête de mort sert de lien à ces événements dramatiques que contrôlent les mystérieux Voleurs d'Empires.
    Jean Dufaux et Martin Jamar signent un récit où fantastique et Histoire se marient superbement. Une bande dessinée novatrice et riche.

  • Le monde était presque parfait...Dans le futur, le monde se divise en deux catégories : les Super-héros, invincibles, parfaits en tous points, et les « Collapses », sous-hommes, mortels et vulnérables face à la maladie. Lorsque Dakota, agent d'élite des Super-héros, raconte son affrontement avec la dissidente Flaming Lips, sa hiérarchie est sous le choc. Elle aurait été sauvée par un vulgaire Collapse... le monde à l'envers ! Plus tard, au cours d'une opération, c'est le redoutable G.I. One qui périt renversé par une voiture. Le monde des Super-héros est en émoi : comment l'un d'entre eux, si fort, si infaillible, a-t-il pu mourir aussi bêtement ? Alors qu'elle retrouve l'usage de ses pouvoirs, Dakota, elle-même, en vient à douter de sa hiérarchie et de sa règle de conduite. « Ordre et probité », d'accord, mais quel prix ?

  • 1er mars 1871, la Commune de Paris est écrasée, les Prussiens et les Versaillais envahissent la capitale. Frappe-misère, alias le comte de Feray, veut se venger de ceux qui ont détruit sa famille. Il enrôle Nicolas et Anaïs qui espèrent retrouver Julien grâce à l'aide du chef des Voleurs d'Empires. Parallèlement, le comte Favier veut placer sa fille Adélaïde à la pension Martelet. Cette dernière reprend à maître Rognard la bague maudite...
    Jean Dufaux manipule avec une habileté diabolique les acteurs de ce drame où se mêlent l'Histoire et le fantastique. Le dessin de Martin Jamar, précis et lumineux, s'affirme de plus en plus.

  • Paris s'insurge et ne se rend pas ! La Commune plante fièrement le drapeau rouge sur la capitale laissant les restes de l'empire s'exiler à Versailles. Dans le huis clos du siège, les personnages des Voleurs d'Empire se rapprochent et se dévoilent. Une histoire d'amour, un adultère, un complot politique et une malédiction... Au fur et à mesure que la faim s'étend sur la ville la danse macabre des Voleurs d'Empire s'accélère jusqu'à la transe et invoque des démons dont le pouvoir destructeur échappe à tout contrôle... Mêlant fantastique et romantisme avec une diabolique habileté, Dufaux attise une implacable intrigue et permet à Jamar d'imposer un style éblouissant. Du grand art!

  • Mai 1871. La plupart des prêtres de Paris ont été enlevés et servent d'otages aux insurgés. Si les Versaillais entrent dans la ville, ils seront tous exécutés. Vous verrez, il y aura d'abord la foule, puis la cohue... enfin, un troupeau de bêtes féroces pour qui le sang ne coulera jamais assez... Paris sera repris, cela ne fait aucun doute...
    Et cette prédiction ne pouvait que se vérifier ! Paris ne fut plus qu'un brasier gigantesque, une marmite infernale arrosée de pétrole... Ainsi tout allait se consumer dans ces journées de mai qui s'agitaient comme un chiffon rouge, un cri de rage, un dernier renoncement.
    Et Madeleine, pendant ce temps-là, se doit d'aller à la rencontre de ses ennemis, ceux qui se font appeler les Voleurs d'Empir es !...
    Dans une histoire merveilleusement orchestrée où fantastique et romanesque ont la part belle, où le réalisme historique est traité avec une diabolique habileté, Dufaux attise une implacable intrigue et permet à Martin Jamar d'imposer un style éblouissant. Du grand art !
    C'est déjà le dernier tome des Voleurs d'Empires. A cette occasion, les 7 albums ressortiront avec de nouvelles maquettes et de nouvelles couvertures absolument magnifiques !

  • En juillet 1870, alors que la France de Napoléon III se prépare à la guerre, que les bataillons se regroupent et que les armes se chargent, une mystérieuse jeune femme fait un pacte avec la mort. La sorcellerie commence alors à se répandre sur un Paris assiégé en touchant particulièrement le pensionnat de Madame de Froidecoeur. Mêlant avec habileté fantastique et romantisme, Dufaux attise le feu d'une intrigue diabolique et permet à Jamar d'imposer un style éblouissant. Du grand art !

  • « Ils l'avaient rêvée, leur république idéale... Ils n'en voulaient plus de ce vieux monde gouvernemental et clérical, du militarisme, du fonctionnarisme, de l'exploitation, de l'agiotage, des monopoles et des privilèges... Et leurs rêves se sont brisés alors même qu'ils entraient dans la légende. »
    En cette année 1871, la révolution menée par les Fédérés de la Commune parisienne contre l'armée versaillaise bat son plein. Paris est soumis aux bombardements, les gens sont fusillés, toutes les raisons sont bonnes pour faire le ménage... La capitale est devenue la ville des Fédérés, et ceux-ci sont prêts à tout pour empêcher le retour de l'Ordre ancien.
    Dans une histoire merveilleusement orchestrée où fantastique et romanesque ont la part belle, où le réalisme historique est traité avec une diabolique habileté, Dufaux attise une implacable intrigue et permet à Martin Jamar d'imposer un style éblouissant. Du grand art !

  • On ne s'attaque pas impunément au trésor aztèque...Depuis leur débarquement en Amérique, Hernán Cortés et son armée sont considérés comme des divinités par l'empereur aztèque Moctezuma. Cela fait bien longtemps que Cortés oeuvre davantage pour son compte que pour la lointaine couronne d'Espagne... Tandis qu'il part à la rencontre d'une expédition punitive montée pour lui rappeler son allégeance, Cortés missionne un groupe hétéroclite, mêlant soldats et mercenaires, afin de voler l'inestimable trésor de Moctezuma.Parmi eux, le loyal soldat Hernando Royo... Le groupe d'aventuriers sera bientôt décimé par une mystérieuse entité qui les poursuit dans la jungle. Créature mythique ou tueurs tout ce qu'il y a de plus humains ? On ne s'attaque pas impunément aux ancestrales et puissantes légendes aztèques... Une saga d'aventure, oppressante et mystique, teintée de fantastique, par les auteurs de Croisades.
    Sortie du tome 2 en novembre 2012...

  • Dans un monde parfait, seuls les super-héros ont leur place...C'est un vendredi soir que Gordon Ox fut pris d'une envie irrésistible de déguster un délicieux risotto dans un restaurant interdit à ceux de sa condition, les « collapses ». Il a d'abord été regardé de travers, imparfait au milieu de ces gens beaux, jeunes, impeccables. Réussissant à se faire oublier, il faillit parvenir à savourer son plat, jusqu'au moment où il commit un acte inconcevable : Gordon Ox toussa. Or, dans les sphères où il a osé s'introduire, tout un chacun dispose bien entendu de super-pouvoirs, et la maladie a été depuis longtemps éradiquée ! Déclenchant la panique, Ox est forcé à fuir. Un agent spécial est mis sur sa piste : c'est la belle et froide Dakota...Ce monde où certains ont les moyens de vivre mieux plus longtemps, plus en forme, plus beaux, et creusent toujours plus l'écart avec le reste de la population, ça ne vous dit rien ? Dans cette nouvelle série inspirée de l'univers des "super-héros", Dufaux et Adamov nous tendent un miroir ironique et distancié sur notre propre société...  

empty