Jean Dufaux

  • La Ville Reine comme vous ne l'avez jamais vue!

    Totalement sous le charme de Toronto, Jean-Michel Dufaux vous entraîne à la découverte de cette ville riche en surprises de toutes sortes. Que vous décidiez de sauter dans le métro, dans un tramway ou sur un vélo, vous trouverez dans ce guide au moins 300 raisons de vous attarder dans la Ville Reine.

    Vibrer dans un bar de jazz microscopique, ne tenir qu'à un fil au-dessus de la métropole, croiser des coyotes de pierre et des éléphants de bronze, retrouver son coeur d'enfant dans des expériences virtuelles renversantes, déguster les meilleurs produits des microbrasseurs, fromagers, pâtissiers locaux, savourer les mets parfumés de la pléiade de communautés culturelles qui font vibrer la ville, être enchanté par les nombreux torréfacteurs et la scène café, être renversé par les bijoux d'architecture et d'art urbain qui ornent plusieurs quartiers, et succomber à l'appel du large pour aller pique-niquer sur une île, à quelques minutes de bateau du centre-ville. Voilà, entre autres, ce que promet cet ouvrage haut en couleur et rempli d'invitations inusitées, qui deviendra l'indispensable compagnon de votre prochain voyage dans la surprenante capitale de l'Ontario!

  • Au moment où la notion de développement durable devient centrale, la réflexion sur la pérennité urbaine se justifie. La "ville" contrairement à "l'urbanisation" renvoie à la singularité, à l'héritage, à l'historicité, à l'esthétique et à la complexité. Cet examen se décline sur trois volumes. Ce troisième tome transcende la permanence et la transformation qui caractérisent la ville pour définir son essence.

  • Avec lassitude, j'ouvris la porte de ma chambre, le courrier avait déjà été glissé dessous et deux lettres, deux taches de lumière, gisaient, coïncidence étrange, côte à côte sur l'obscurité du parquet. La première, ouverte à la hâte, affola mon coeur de battements incongrus : mon père m'y autorisait à terminer mes études à Paris, la fin des vacances ne me retrouverait pas dans ma ville natale, un retour immédiat n'étant plus obligatoire, je ne retrouverais plus tous ces visages qui ont tapissé ma vie de souvenirs, et formé ma jeunesse d'étapes successives.

empty