Jonas Hassen Khemiri

  • La clause paternelle Nouv.

    Deux fois par an, un père qui est aussi grand-père rentre en Suède. Officiellement pour retrouver son fils qui est aussi un père et sa fille qui n'est plus une mère. En réalité pour ne pas perdre son titre de séjour et pour que son fils s'occupe de toute sa paperasse. Mais cette fois, la coupe est pleine et ce dernier estime qu'il est grand temps de remettre en cause la clause paternelle qui stipule qu'un fils doit s'occuper de son père. Mais cette clause est-elle négociable?

  • Samuel meurt dans un terrible accident de voiture. Était-ce réellement un accident, était-ce un suicide ? Un auteur anonyme, vague connaissance du défunt, décide de retracer ses derniers jours. À travers les témoignages divergents de ses proches, un portrait hybride du jeune Samuel émerge. Chacun a une bonne raison de s'approprier la vérité. Avec ce thriller émotionnel qui se mue en panorama social singulier de la société suédoise contemporaine, Khemiri confirme qu'il est l'une des voix littéraires scandinaves les plus importantes de sa génération.

  • S'inspirant de l'attentat suicide commis par Taimour Abdulwahab à Stockholm en décembre 2010, l'auteur fait parler Amor, un jeune homme de la seconde génération issue de l'immigration, confronté à une sorte de culpabilité collective de par le seul fait de ses origines. Un monologue intérieur saisissant et finement ciselé, qui soulève avec beaucoup de subtilité des questions liées aux sentiments d'exclusion et d'appartenance, vécus du point de vue individuel et collectif.

empty