Langue française

  • Les consommateurs s'interrogent : Pourra-t-on nourrir la planète? Mangeons-nous trop de viande et de poisson? Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan? L'eau peut-elle venir à manquer? Mangerons-nous demain des algues et des insectes?... Des réponses claires et scientifiquement avérées à 50 questions essentielles sur l'agriculture et l'alimentation. Par l'un des experts mondiaux de l'agriculture et de l'alimentation. Ces cinquante dernières années, l'humanité a connu sa plus grande révolution agricole, et les inquiétudes sur la santé et l'environnement sont grandissantes. Les consommateurs s'interrogent : Mangeons-nous trop de viande? De poisson?
    Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan ?
    Doit-on l'explosion du nombre de cancers aux produits chimiques présents dans nos aliments ?
    Peut-on consommer bio et pas cher ?
    L'eau peut-elle un jour venir à manquer ?
    Aura-t-on demain de quoi nourrir 10 milliards d'êtres humains ?
    Pourquoi la plupart des tomates n'ont-elles plus de goût ?
    Le gluten est-il mauvais pour la santé ?
    Mangerons-nous des algues et des insectes ?
    ...Ce livre apporte des réponses claires et scientifiquement avérées à 50 questions essentielles sur l'agriculture et l'alimentation, car les consommateurs méritent d'avoir une vision claire et fiable de ce qui se passe dans leurs assiettes et dans les campagnes


  • En 2050, les neuf milliards d'humains pourront se nourrir... grâce à l'agriculture biologique.

    Celui qui l'affirme n'est pas un doux rêveur : c'est l'un des spécialistes mondiaux des questions agricoles. Depuis quarante ans, l'agronome Marc Dufumier observe et écoute les paysans du Nord et du Sud, et il est parvenu à cette certitude : ils sont, avec les consommateurs, les premières victimes d'un système devenu fou - notre agriculture exagérément spécialisée, mécanisée et "chimisée". Au Sud, un milliard d'individus meurent encore aujourd'hui de faim et la malnutrition provoque des flux migratoires toujours plus massifs. Au Nord, la pollution des eaux ou l'érosion des sols menacent chaque jour un peu plus nos écosystèmes, et l'on retrouve dans presque tous nos aliments des doses de pesticides ou de résidus médicamenteux. Il est donc temps de changer de cap... à condition de savoir où aller.
    Pour la première fois, ce livre dresse un panorama complet, c'est-à-dire mondial, des désordres agricoles. Surtout, au-delà du constat, il montre qu'une alternative crédible est à l'oeuvre : l'agroécologie. Qualité des aliments, fixation des populations paysannes, respect de l'environnement et - contrairement aux idées reçues - garantie, voire amélioration, des rendements : le bio n'est pas un caprice de bobo ! C'est plus que jamais la voie de l'avenir.

  • Contrairement à une idée trop souvent répandue, les systèmes de culture et d'élevage mis en oeuvre aujourd'hui par les paysanneries du "Sud" ne sont ni "archaïques", ni condamnés à l'immobilisme. Cet ouvrage vise précisément à présenter et expliquer la diversité des conditions et modalités de transformation de l'agriculture dans les pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Il s'attache à montrer comment les différentes agricultures pratiquées de nos jours sont chacune le produit d'une longue histoire, au cours de laquelle les paysans ont fait montre d'une grande capacité de création et d'innovation, dans des environnements écologiques et socio-économiques relativement hostiles.
    De génération en génération, les paysanneries du « Sud » ont continuellement modifié leurs systèmes de production agricole de façon à pouvoir mettre durablement à profit les caractéristiques propres de leurs environnements respectifs. Il en a presque toujours résulté des techniques et des savoir-faire adaptés à la diversité des écosystèmes. Loin d'être sans fondement, des pratiques tels que l'association simultanée de plusieurs cultures dans un même champ, le nomadisme pastoral et le repiquage de plantules en rizières, apparaissent finalement bien rationnelles. Et l'erreur serait de croire que le développement de l'agriculture dans les divers Tiers Mondes devrait désormais suivre inévitablement la voie tracée jusqu'à alors par les exploitants des pays du « Nord » : celle d'une chimisation et d'une moto-mécanisation sans cesse accrues.
    Mais le drame est que dans le contexte actuel de la mondialisation croissante des échanges, les paysans du « Sud » dont l'outillage reste encore manuel ne peuvent aujourd'hui résister à la concurrence des exploitants agricoles des pays du « Nord » dont les systèmes de production sont hautement motorisés et tributaires de l'emplois d'engrais chimiques. Les paysans les moins compétitifs ne peuvent donc plus guère disposer de revenus suffisants pour nourrir correctement leurs familles, équiper davantage leurs exploitations et développer de nouveaux systèmes de culture et d'élevage, tout en renouvelant durablement les potentialités productives de leurs environnements. Nombreux sont alors les paysans condamnés à l'exode rural ou aux départs clandestins vers l'étranger, sans que des emplois ne puissent néanmoins leur être préalablement assurés.

  • Professeur à AgroParisTech et expert sur des missions de terrain aux quatre coins du monde, Marc Dufumier est  l'un des spécialistes les plus reconnus dans le domaine de l'agroécologie. Alliant rigueur scientifique et engagement, il explique dans ces entretiens avec le journaliste Olivier Le Naire, pourquoi la révolution agroécologique est une réponse concrète, réalisable et globale à beaucoup des maux de notre monde moderne. 
    Concrète, vivante, optimiste et à la portée de tous, cette conversation redonnera espoir à toutes celles et ceux qui seraient tentés de baisser les bras.

  • L'agriculture est un sujet d'actualité omniprésent sur lequel se penchent les pour et les contre.
    Longtemps considérée comme l'apanage d'une minorité d'originaux, l'agriculture biologique apparaît aujourd'hui comme une alternative de plus en plus crédible face à des modes de production intensifs, destructeurs et polluants. Ses défenseurs la décrivent comme une réponse efficace aux déséquilibres écologiques, économiques et sociaux induits par le système productiviste actuel. Ses opposants ne voient en elle qu'un refus systématique du progrès scientifique, et rappellent que des rendements élevés seront nécessaires pour nourrir une population mondiale en constante croissance.
    Quelle place pour l'agriculture biologique au XXIe siècle ? C'est à cette question cruciale que répond ce livre, en confrontant deux positions antagonistes, sous le regard impartial d'un spécialiste.
    Une intéressante confrontation d'idées qui permet d'avoir une vision plus complète de l'avenir de l'agriculture biologique et de son impact sur la société.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    « Ce petit livre clair et concis se lit d'une traite et propose un traitement pédagogique de la question de l'agriculture biologique. » - Hélène Doutriaux, Cairn
    « Ce petit ouvrage révèle une grande richesse d'information, exposée de manière sérieuse et accessible : un très bon moyen de mieux appréhender le devenir de l'agriculture. » - Notre-Planete.info
    « La nécessité de réfléchir à un système agricole plus durable est reconnue par beaucoup. Cet ouvrage présente l'intérêt d'apporter un point de vue technique au débat mais il en révèle également la dimension idéologique. En effet, se positionner pour ou contre l'agriculture biologique représente un choix politique, économique, mais aussi sociétal. Ce livre est présenté comme un débat : par son format original et pédagogique, il place le lecteur dans une position de réflexion et d'analyse, qui permet de se forger une opinion avertie.. » - Terrethnique
    A PROPOS DES AUTEURS
    Thierry Doré est ingénieur agronome, professeur d'agronomie et directeur scientifique à AgroParisTech. Il préside actuellement l'Association française d'agronomie. Ses recherches concernent la transformation des systèmes de culture pour une agriculture plus durable, en conditions tempérées et tropicales. Parallèlement à la production d'articles scientifiques, il a coédité quatre ouvrages à destination des étudiants, du développement agricole et du grand public.
    Marc Dufumier est professeur émérite d'agriculture comparée et développement agricole à AgroParisTech. Il est membre du Comité de veille écologique de la Fondation pour la nature et l'homme (FNH). Spécialiste des agricultures des pays du Sud, il a réalisé de nombreux séjours dans ces pays en appui à des politiques de réforme agraire, à des programmes de sécurité et de souveraineté alimentaire, et à des projets de développement agricole et rural.
    Gil Rivière-Wekstein est le fondateur de la revue mensuelle Agriculture & Environnement. Spécialiste des questions agricoles et environnementales, il est l'auteur de Abeilles, l'imposture écologique (2006), de Bio : fausses promesses et vrai marketing (2011) et de Faucheurs de science - Les fanatiques sont dans nos campagnes (2012). Il intervient régulièrement sur ces sujets dans les médias.

empty