Nicolas Charette

  • Photographe de son métier, Victor préfère considérer le monde à travers l'objectif d'un de ses Leica. Il arrive parfois que la soif le force à sortir de chez lui. Dans la rue, il trouve d'autres êtres qui semblent partager cette soif qui le taraude, mais il ne reconnaît plus le visage que lui envoient les vitrines des magasins. Et, de plus en plus, il est fasciné par ce fusil que lui a donné un de ses amis et dont il rêve de tronquer le canon.

    Dans ce premier roman, Nicolas Charette traduit dans une langue d'une prenante sobriété l'envers du réel, l'horreur qui se cache derrière les décors les plus familiers. Qu'il soit provoqué par l'alcool ou la drogue, ou simplement par les faux-semblants du monde qui nous entoure, le malaise qu'il décrit nous saisit à la gorge pour ne plus nous quitter.

  • Une fiction inédite de l'auteur de «Chambres noires» (roman) et de «Jour de chance» (recueil de nouvelles).

  • Considéré dans ce texte: Le picking comme style de vie. La quête de l'objet rare. Le paysage industriel de la Transcanadienne. Le toupet en banane et l'obsession pour l'Orange Crush. La consultation compulsive de Kijiji. L'âge d'or (possible) de la société de consommation. 

  • La vie n'est pas tendre pour les protagonistes de ces nouvelles. On dirait qu'il y a toujours quelque chose qui leur glisse entre les doigts. C'est pourquoi ils rêvent tous de leur jour de chance. Ce jour, c'est celui où les bonnes cartes tomberont entre les mains du joueur de poker, ou sur la table de la diseuse de bonne aventure, c'est le jour où on pourra dire adieu à celui ou à celle qui nous a quitté, le jour où on se fera faire le tatouage dont on rêve depuis si longtemps, où on verra la mer pour la première fois, le jour où on cessera de prendre des résolutions, où on commencera à vivre vraiment.Dans ce premier recueil de nouvelles, Nicolas Charette se révèle un subtil observateur de la condition humaine. Chaque nouvelle est une fenêtre ouverte sur l'envers du décor, une traversée de l'autre côté des apparences. Et chaque fois, au moment exact où les protagonistes ont la révélation de ce qu'ils pourraient être, nous nous disons, nous aussi, que la vie, c'est peut-être au fond tout autre chose que ce que nous vivons.

  • La souffrance éveille ou avive très souvent les besoins spirituels. Cest pourquoi la pratique de laccompagnement spirituel à lhôpital persiste dans nos sociétés laïcisées, tout en se transformant au creuset de leur diversité culturelle et religieuse.

    Officiellement reconnu par lÉtat depuis quelques années, le métier dintervenant en soins spirituels, qui remplace celui daumônier, demeure une nouveauté en évolution. Il témoigne éloquemment des enjeux qui se vivent dans la souffrance, dans la rencontre des cultures et dans le dialogue interreligieux.

    Ce livre propose un entretien entre un professionnel qui a fait ses preuves, George Bastien, et un jeune auteur, Nicolas Charette. Sils sont ancrés dans la réalité hospitalière, leurs échanges ont une portée plus vaste : la place de la spiritualité dans lépreuve, la rencontre par-delà les différences et lespérance sont des thèmes universels abordés ici sous un jour nouveau.

    - Présente au grand public le service méconnu des soins spirituels offerts par les hôpitaux
    - Permet de découvrir une approche foncièrement humaine de la maladie et de la souffrance, qui va au-delà des clivages culturels et religieux
    - Une réflexion pleine despérance, qui inspirera au cur de tout type dépreuve
    - Destiné au grand public, aux patients et aux professionnels de la santé


    George Bastien est intervenant en soins spirituels au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ) depuis 2011. Il a occupé le même poste au Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) durant cinq ans. Il cumule aussi vingt ans dexpérience de travail en santé mentale communautaire.

    Nicolas Charette enseigne le français langue seconde au Collège Champlain de St-Lambert depuis dix ans. Détenteur de formations en psychologie et en création littéraire, il a publié deux uvres de fiction, Jour de chance et Chambres noires (Boréal).

  • Est-il possible de faire une revue de l'année autrement? C'est le pari que relève l'équipe du magazine Nouveau Projet avec son tout premier RétroProjecteur, un innovant numéro hors-série confié à une rédactrice en chef (Miriam Fahmy) et deux directeurs artistiques invités (Catherine Lepage et Simon Rivest, studio Ping Pong Ping).

  • L'équipe de Nouveau Projet propose une sélection subjective (et en images) des inventions qui ont eu un impact durable sur la qualité de nos vies.

  • Un dossier sur le thème des régénérescences spirituelles, urbaines ou environnementales qui vous propose des réflexions et éclairages variés sur le thème des nouveaux départs, des résiliences, des régénérations personnelles ou collectives.

empty