Vie pratique & Loisirs

  • Pierre Rabhi l'affirme avec humour : Je suis un milliardaire. Milliardaire lorsqu'il observe cette expérience agroécologique qu'il a initiée sur la terre aride d'Ardèche et qui, aujourd'hui, fait la démonstration de ses vertus. Milliardaire, aussi, des trésors d'humanité qu'il a patiemment cultivés et tout au long de sa vie s'est inlassablement employé à partager. Ce dialogue est l'invitation à une insurrection des consciences, plus encore, pour chaque conscience qui s'en empare, à faire son aggiornamento. Au profit d'une humanité humaine, c'est-à-dire respectueuse, généreuse, harmonieuse, en communion avec les autres espèces vivantes, qui mette fin à l'humanité inhumaine dominante que caractérisent une vanité, une cupidité, un égoïsme, un anthropocentrisme mortifères et suicidaires.

    Pierre Rabhi, écologiste convaincu, expert international, est également philosophe et écrivain.
    Denis Lafay est journaliste à La Tribune.

    Pascal Lemaître est illustrateur dans l'édition et la presse internationale.

  • L'agriculture est la première consommatrice d'eau. Or l'océan récupère toutes les pollutions terrestres, les cours d'eau sont pollués et 30% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable. Dans ce nouveau carnet d'alerte, une soixantaine de chercheurs, d'associations, d'agriculteurs, d'acteurs de la société civile expliquent comment gérer cette ressource vitale de façon plus écologique, équitable et locale.
    Un élément vital en péril " Vous êtes et nous sommes tous de l'eau ", répond souvent Pierre Rabhi aux journalistes qui l'interpellent sur cet élément vital.L'océan, l'un des poumons de notre planète, est en grand danger. Les humains l'ont trop longtemps considéré comme une poubelle, tout comme les mers et les rivières. L'agriculture intensive, l'utilisation massive d'engrais chimiques sont la principale cause de pollution et de consommation de l'eau douce. En France, les pesticides sont présents dans la quasi-totalité des cours d'eau et des nappes phréatiques.Les quelque 60 chercheurs, agriculteurs et acteurs de la société civile interrogés pour ce livre le rappellent avec force : l'eau est indispensable a la vie. Chaque jour dans le monde, près de mille enfants de moins de 5 ans meurent d'avoir bu de l'eau insalubre. Objet des convoitises de sociétés multinationales, l'eau est un bien commun qui nécessité une gestion collective. Comment la consommer de façon plus sobre, écologique, équitable et locale ?Selon Pierre Rabhi, notre rapport a cette précieuse ressource doit changer : il n'est que temps de prendre conscience de son immense valeur.

  • The current crisis clearly demonstrates that our model of society has reached its limits. The time has come to recognize that our affluent societies have more than enough to meet their essential material needs-provided it is done fairly. The time has also come to question whether we are going to live with less, rather than more, money. We have the necessary means to do so, provided we accept this as an irrevocable principle of our lives. Rather than losing heart, this crisis can instead awaken within us unprecedented creative forces so that together, we can construct a satisfying world for heart, mind, and spirit.
    In the face of a joyless society of overabundance, the "power of restraint" represents a realistic alternative. As a liberating moral and physical force, it is a political act of legitimate resistance to this juggernaut that is destroying the planet and isolating the individual. The time has come to break free of these bulimic habits and the constant quest for more and more. Pierre Rabhi adopted this way of life many years ago; he offers us a form of simplicity and gratitude that gives meaning to our existence, along with a unique sense of lightness: the power of restraint.

  • Le nouvel essai de Pierre Rabhi, dans la série des Carnets d'alerte", nous invite à une toute nouvelle démarche écocitoyenne : la décroissance, voire la non-croissance."
    Le nouveau carnet d'alerte" de Pierre Rabhi+ 0,3%, + 1,1%, +0,5%... On ne compte plus les prévisions des économistes en matière de croissance du Produit intérieur brut (PIB). Elle est espérée, invoquée, implorée. En vain. Une quête toujours aussi fébrile, alors que la chute de la biodiversité, la pollution des sols et de l'eau, la disparition des semences, la faim dans le monde et le réchauffement climatique s'aggravent !Pourquoi et comment la croissance est-elle devenue aussi centrale dans notre système ? Peut-on et doit-on s'en passer ? Quels est l'impact de la croissance sur notre planète ? Joue-t-elle un rôle dans un monde inéquitable entre hypernantis et hyperdémunis ? Suffirait-il d'y renoncer et de revoir notre PIB... à la baisse ?Vivre sans croissance doit être au coeur de toute transition écologique. D'autres croient au contraire que des innovations technologiques associant croissance et préservation de notre planète pourraient être la solution. Serait-il possible d'appliquer ces principes à plus grande échelle ? Quelles réformes faudrait-il mettre en place ? Et quelle volonté politique serait décidée à les faire appliquer ?Pour réaliser ce carnet, Pierre Rabhi et Juliette Duquesne ont interrogé des économistes décroissants, des défenseurs de la croissance verte, mais aussi des sociologues, des politologues, ainsi que des citoyens européens, africains, asiatiques et des entrepreneurs. Des témoignages d'acteurs de la société civile montrent qu'il est possible de vivre mieux avec la "sobriété heureuse" et la "puissance de la modération" chères à Pierre Rabhi depuis un demi-siècle."

  • "La terre, être silencieux dont nous sommes l'une des expressions vivantes, recèle les valeurs permanentes faites de ce qui nous manque le plus: la cadence juste, la saveur des cycles et de la patience, l'espoir qui se renouvelle toujours car les puissances de vie sont infinies." Avec ce texte, magnifiquement illustré par Pascal Lemaître, Pierre Rabhi nous fait partager son amour pour la Terre, pour la nature, et nous appelle à en prendre soin. Pierre Rabhi, écologiste convaincu, expert international, est également philosophe et écrivain. Pascal Lemaître est illustrateur, tant dans l'édition que pour la presse.

  • Signe des temps, on parle désormais d'agroécologie partout, depuis le ministère de l'Agriculture jusque dans les médias. Quitte à vider ce mot de son sens. Pierre Rabhi, l'un des pionniers de l'agroécologie en France et en Afrique, met les choses au point dans cet ouvrage. Il y parle d'agriculture bien sûr, d'ogm, de technologie, mais aussi de l'éthique de vie que l'agroécologie lui inspire...

  • « Je pense qu'il peut y avoir un sursaut de conscience généralisé, que l'humanité peut prendre conscience de son inconscience et construire autre chose. J'ai le sentiment que les ferments d'une mutation très importante sont déjà prêts, et déjà en action parmi la société civile. Cela me donne de l'espoir ». pierre rabhi. Lors d'un colloque organisé par Sophie Rabhi-Bouquet autour de la question du devenir de l'évolution aujourd'hui, Pierre Rabhi, connu pour son combat écologique dans une démarche laïque et universelle, converse avec la journaliste Claire Éggermont, Lama Lhundroup et Lama Mingyour du monastère de Karma Ling, représentant la tradition bouddhiste tibétaine, le Père Jean-François Holtoff, fortement investi dans la protection de la nature et de tradition catholique, Aigle Bleu, représentant de la tradition amérindienne du Canada. Le livre se conclut avec un échange entre Marc de Smedt et Pierre Rabhi. Par l'observation de la relation entre l'humain et la nature, chacun est renvoyé à sa propre humanité, à sa propre conscience et à sa responsabilité individuelle. Car, comme le disait Krishnamurti, « nous sommes le monde et le monde est nous »... Quatre voies d'approche mais un seul message, celui de l'amour et de l'impérieuse nécessité de sauver notre terre nourricière, notre Terre Mère.

  • Ecouter la musique des arbres.La nature nous sauve.L'esprit initiatique des peuples premiers.Une sagesse immémoriale est à l'oeuvre.Se mettre dans la tête d'un éléphant.L'agriculture comme art de vivre.L'art de l'infiniment petit...

  • Semeur d'espoirs

    ,

    lu par Mathurin Voltz; Pauline Huruguen

    C'est au cours de cet entretien avec Olivier Le Naire que Pierre Rabhi s'adresse aux autres, mais aussi à lui-même, comme il ne l'avait jamais fait jusqu'à présent. Il évoque au fil des pages son parcours et son action, ses plus belles rencontres ainsi que ses émerveillements, le tout à travers un regard rétrospectif voire autocritique. Les thèmes abordés sont aussi divers que la religion, l'amour, la vieillesse, le désarroi des jeunes, le sens de l'histoire, la non-violence, le travail, l'éducation, le statut de la femme, le mariage homosexuel, la procréation médicalement assistée, le nucléaire, la politique... et bien sûr l'écologie.  © 2016 Actes Sud (P) 

empty