Dargaud

  • Dans ce deuxième tome d'une série qui a fait événement l'an dernier, nous retrouvons Dieu, toujours confronté à de multiples problèmes. Cette année il envoie sur terre Agatha Christie qui devra remettre sur la voie un détective privé raté, Cyrano de Bergerac qui devra apprendre à 4 jeunes filles à se surpasser, Michel-Ange qui persuadera un jeune peintre de son potentiel, Hemingway qui donnera une leçon de vie à un jeune homme gris et enfin Ginger et Fred qui ranimeront un amour perdu dans la monotonie.

    Une série d'humour qui, comme les meilleurs Goscinny, fait aussi réfléchir et distille un délicieux amour de l'existence.

  • Dieu fait ce qu'il peut pour aider les hommes en difficulté ou ceux qui défendent une juste cause. Mais Dieu, parfois, est en proie au doute, et ne sait comment résoudre leurs problèmes. Il peut alors faire appel, au paradis ou au purgatoire, à celui qui saura lui donner un coup de main. Et c'est ainsi que Sigmund Freud, Mozart, Marilyn Monroe et bien d'autres vont être envoyés par le Seigneur en mission spéciale sur Terre. Six histoires courtes, drôles et délicieuses, dues aux talents conjugués de Tonino Benacquista, l'auteur des best-sellers Saga et Malavita, et de Nicolas Barral, qui avait déjà dessiné l'irrésistible Philip et Francis. C'est ainsi que Freud doit revenir sur terre pour sauver un ingénieur atomique d'un suicide spectaculaire. Marilyn Monroe va user de ses charmes pour faire progresser le commerce équitable. Homère transformera un brave travailleur en héros de la démocratie, Al Capone va aider la police à retrouver sa fierté, Mozart viendra au secours d'un enfant qui n'est pas un surdoué, et Louis XIV redonnera de la fierté à ceux qui l'ont perdue.

  • Rentré d'une mission secrète au Mexique, Lucky Luke découvre qu'un nouveau héros a conquis l'Ouest. Allan Pinkerton, adepte de méthodes d'investigation révolutionnaires et de la tolérance zéro, veut pousser le justicier solitaire vers la retraite afin de gagner les faveurs du président Lincoln.

    Daniel Pennac et Tonino Benacquista signent à quatre mains un Lucky Luke exceptionnel sur lequel souffle l'esprit du grand Goscinny, un western subtil pour petits et grands, merveilleusement mis en scène par Achdé.


  • Dans Cavalier seul, 5e tome des Nouvelles aventures de Lucky Luke, Pennac, Benacquista et Achdé annoncent... la séparation des Dalton ! Ce 5e épisode des Nouvelles aventures de Lucky Luke s'ouvre sur un énième coup raté des Dalton. Mais, cette fois, Jack, William et Averell décident de destituer Joe et de faire cavalier seul.

    Chacun des frères partira de son côté, et celui qui, le premier, gagnera un million de dollars sera le nouveau chef des Dalton. Ce 5e album des Nouvelles aventures de Lucky Luke est digne des meilleurs Morris et Goscinny ; une BD qui fera rire petits et grands.

  • France, début des années 1970, trois femmes, trois vies et trois grossesses subies. Chacune d'entre elles décide alors de se rendre en Angleterre dans un bus affrété par le Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception. Florence Cestac et Tonino Benacquista signent une oeuvre rare, d'une grande humanité, sensible et souvent drôle sur un sujet particulièrement délicat, l'avortement.
    À travers de magnifi ques portraits de femmes, "Des salopes et des anges" ne juge pas, mais parvient tout en finesse à remettre en question les certitudes. Indispensable.

  • Après Dieu n'a pas Réponse à tout et Les Cobayes, Tonino Benacquista et Nicolas Barral se lancent dans un nouveau one shot. Paul Baron est un des vérificateurs du Guide Mondial des Records, il passe son temps à peser des courges, à assister à des concours aussi divers qu'étranges, à contrôler tout ce que les hommes peuvent inventer pour tenter de se distinguer de la masse. Activité plutôt inoffensive, sauf lorsque l'un des candidats tente de battre un record d'assassinats.

  • Installé dans sa cabane à l'écart de la ville, dans un coin de campagne française, Eugène Rabier coule une retraite paisible. Oh, il a bien ses petites contrariétés, comme tout le monde. Le maire veut à tout prix racheter son lopin de terre pour implanter une raffinerie, et les gosses se moquent un peu de lui. Mais dans l'ensemble, ça peut aller.

    Jusqu'au jour où une bande de types cagoulés et armés jusqu'aux dents viennent le réveiller en sursaut. Ils sont à la recherche d'un livre qu'Eugène a écrit, il y a bien longtemps, à l'époque où il s'occupait d'une palmeraie en Afrique. Son titre ? Précis de culture de l'elaeis au Congo belge. Attention, ils ne rigolent pas : voilà deux ans qu'ils essaient de mettre la main dessus. Coup de chance, Eugène possède le seul exemplaire survivant. Mais il se demande bien pourquoi ce bouquin anodin - 14 exemplaires vendus, une vraie misère ! - suscite une telle convoitise... Coeur Tam-tam, ce n'est pas vraiment un polar.

    Même si l'on croise quelques macchabées, un magot planqué, des coups de feu qui claquent et de vrais méchants. C'est d'abord une rencontre : celle entre un écrivain et un dessinateur. L'écrivain, c'est Tonino Benacquista. Auteur de polars comme La maldonne des sleepings ou Les Morsures de l'aube, scénariste pour le cinéma et la bande dessinée (L'Outremangeur et La Boîte noire, avec Jacques Ferrandez aux pinceaux). D'ailleurs, il n'aime pas tellement s'entendre qualifier d' " écrivain " ou de " scénariste ". Il préfère dire qu'il " travaille la fiction ", que " chaque histoire possède sa forme propre et exige une manière d'être racontée s'imposant d'elle-même : roman, nouvelle ou scénario ". Le dessinateur, c'est Olivier Berlion, qui s'est fait connaître avec les sagas des Soupetard et des Sales Mioches.

    L'histoire qui les a réunis est une nouvelle de quinze pages publiée par le premier, voilà une dizaine d'années, dans un recueil intitulé La Machine à broyer les petites filles. Un de ces textes qui faisaient naître des images dans sa tête et n'attendaient que de trouver leur prolongement visuel. Ensemble, ils ont composé une bande dessinée qui oscille entre réalisme et fantaisie pure. Avec quelques détours réjouissants par l'ethnologie amusante, la sociologie urbaine (ah, les relations de voisinage dans une petite ville de province, quel bonheur !), le joyeux délire et le polar classique de pure facture (dialogues savoureux dignes de Michel Audiard à l'appui).

    L'Afrique vue par Benacquista et Berlion possède un petit air de Tintin au Congo plutôt rigolo - le maniement du second degré étant bien sûr fortement conseillé, ami lecteur. Bref, c'est un récit complet, dans tous les sens du mot. Les décors sont particulièrement soignés, servis par ce sens subtil de la lumière qui caractérise le travail d'Olivier Berlion. Eugène Rabier est tout simplement parfait, et sa renaissance fait plaisir à voir.

    Dans Coeur Tam-tam, il y a de la nostalgie, de la tendresse, pas mal d'humour et un vrai suspense, mitonné aux petits soins par un Benacquista en grande forme. Mais jamais, au grand jamais, de cynisme, de mépris pour les personnages ou de " morale de l'histoire " (ou alors, peut-être, celle selon laquelle voler un voleur n'est pas vraiment du vol). À la fin, le lecteur se dit qu'Eugène Rabier a tout compris du bonheur. Lequel est finalement aussi simple qu'une partie de cartes à l'ombre d'un palmier africain, sous le regard protecteur d'un grand serpent à l'air nonchalant.

empty