Éditions Michel Quintin

  • Noël approche à grands pas et Magalie s'en réjouit. Pour souligner l'événement, madame Anita a mis sur pied une chorale et organisé des répétitions.

    La préparation du spectacle met tout le monde dans l'ambiance des fêtes. Pourtant Magalie a remarqué que, depuis quelque temps, son ami Samuel ne semblait pas dans son assiette. Bien qu'elle le trouve parfois insupportable, la fillette s'inquiète pour lui. Samuel cache un gros secret, mais il refuse d'en parler, surtout à Magalie!

    Jamais à court de moyens, Magalie décide d'aider Samuel... malgré lui, s'il le faut!

  • Depuis qu'elle a lu que l'activité physique favorisait le développement et l'intelligence, la mère de Magalie insiste pour que cette dernière s'adonne à un sport. Mis à part parler, jouer à la marelle et lire, la fillette ne voit pas quel autre « sport » elle pourrait pratiquer.

    Alors qu'elle cherche l'inspiration dans la cour de l'école, Samuel se met à hurler. Il la somme de s'enlever, elle gêne leur jeu. Puis, il en rajoute, en affirmant que le hockey, ce n'est pas un sport pour les filles !

    Le hockey ! Magalie sait qu'elle ferait une excellente joueuse de hockey. Cependant, pour faire partie de l'équipe, elle devra en convaincre Samuel...

  • Magalie n'a jamais vraiment aimé l'Halloween. Monstres, revenants et squelettes lui ont toujours fait un peu peur.

    L'an dernier, monsieur Rancourt, son gentil voisin, avait transformé sa maison en château hanté. Quand la porte s'est ouverte dans un grincement et que Magalie a vu venir un fantôme, elle a fondu en larmes. Ce soir-là, elle s'est promis de ne jamais plus participer à une fête d'Halloween.

    Pourtant, quand la fillette devine que madame Anita a été enlevée par Bérengère la sorcière, elle n'hésite pas un instant à mettre ses peurs de côté pour voler à son secours...

  • Depuis quelque temps, la mère de Magalie agit de façon étrange. Elle est très distraite et, quand elle discute au téléphone, elle parle tout bas pour ne pas que la fillette entende la conversation.

    Lorsque Magalie, curieuse et astucieuse, découvrira ce qu'on lui cache, le choc sera terrible. Cependant, loin de se laisser abattre par la nouvelle, cette dernière déploiera toutes ses énergies pour sauver son grand-papa chéri.

  • Lorsqu'elle s'amuse à régner sur les quarante-trois sujets qui peuplent sa chambre, Magalie est la reine du monde. Mais quand sa maman l'envoie jouer dehors, elle redevient une petite fille comme toutes les autres.

    Pourtant c'est là, dans la vie réelle, que Magalie aurait le plus besoin de son pouvoir royal. Elle doit en effet de toute urgence trouver un moyen pour empêcher l'assassinat de ses plantes préférées: les pissenlits.

    En utilisant toutes les ressources de son imagination et avec l'aide de son gentil grand-papa, la fillette organise tambour battant le sauvetage des jolies petites fleurs.

  • Chaque semaine, dans la classe de Magalie, un parent d'élève vient parler de son métier. Aujourd'hui, le papa de Thomas explique qu'il est émondeur et que son travail consiste à couper les branches des arbres et même, parfois, des arbres tout entiers.

    Soudain, Magalie le traite d'assassin! Pourquoi? Parce que monsieur Dubois a annoncé qu'il allait abattre l'arbre préféré de Magalie, Ti-Gris, dont les grosses racines menacent d'endommager les conduites d'égout.

    Couper un arbre à cause d'un simple bout de tuyau! Il n'en est pas question. Parole de Magalie, ça ne se passera pas comme ça!

  • Madame Anita demande à ses élèves de trouver un livre qu'ils affectionnent particulièrement pour le présenter en classe.

    Après bien des recherches, Magalie déniche finalement le livre parfait. Un ouvrage unique en son genre et dont elle est certaine qu'aucun de ses camarades ne connaît l'existence.

    Toute la semaine la fillette travaille très fort à sa présentation. Quand le grand jour arrive enfin, elle est presque aussi excitée que le matin de Noël. Et d'ailleurs, c'est toute une surprise qui attend Magalie...

  • Madame Anita, le professeur de Magalie, décide d'organiser des élections dans la classe afin que les jeunes se «familiarisent avec la démocratie tout en développant des attitudes d'ouverture sur le monde et le respect des différences».

    Magalie n'y comprend rien, mais elle trouve alléchante l'idée de devenir madame la présidente. Elle se lance dans la course. Son discours suscite une vive réaction de tous ses compagnons, et même de ses adversaires.

    Quelles promesses a donc faites Magalie?

empty