Informatique

  • Nous vivons une révolution inouïe, inimaginable il y a encore cinquante ans, celle de la machine qui apprend, et qui apprend par elle-même. Au lieu d'exécuter les ordres d'un programme, la machine peut désormais acquérir par elle-même, par l'expérience, les capacités nécessaires pour accomplir les tâches qui lui sont assignées, y compris celles que l'on croyait réservées à l'humain. Les applications sont immenses : reconnaissance des formes, des voix, des images et des visages, voiture autonome, traduction de centaines de langues, détection des tumeurs dans les images médicales... Yann Le Cun est à l'origine de cette révolution. Il est en effet l'un des inventeurs de l'apprentissage profond, le deep learning, qui caractérise un réseau de neurones artificiels dont l'architecture et le fonctionnement s'inspirent du cerveau. C'est à la naissance de cette nouvelle forme d'intelligence, à l'émergence d'un système quasiment auto-organisateur, que nous convie Yann Le Cun. Un livre qui évoque la démarche intellectuelle d'un inventeur au carrefour de l'informatique et des neurosciences. Un livre qui éclaire l'avenir de l'intelligence artificielle, ses enjeux, ses promesses et ses risques. Un livre passionnant, clair et accessible, qui nous fait pénétrer au coeur de la machine et nous fait découvrir un nouveau monde fascinant, qui est déjà le nôtre. Yann Le Cun, lauréat du prix Turing, est professeur à New York University et dirige la recherche fondamentale chez Facebook. 

  • L'« IA » fait de plus en plus souvent la une des médias. Les mystérieux algorithmes de nos ordinateurs sont champions du monde d'échecs et de go, ils vont conduire nos voitures, traduire automatiquement en n'importe quelle langue, voire imiter nos modes de raisonnement. Hélas, ils ne savent même pas qu'ils sont intelligents. Pour le dire plus clairement, ils ne savent rien. Tout ce que peuvent manifester les ordinateurs dotés des techniques les plus récentes d'IA est une intelligence qui ne comprend rien - du réflexe sans réflexion. Certains de nos mécanismes cognitifs, patiemment mis au point par l'évolution biologique, comme la recherche de la simplification et de la structure des phénomènes, sont encore hors de portée des machines, contraintes d'approcher au plus près de nos modes de raisonnement sans jamais les reproduire vraiment. Le fantasme de la machine qui sait tout a donc de beaux jours devant lui, même si les progrès de l'IA posent avec toujours plus d'acuité la lancinante question de savoir si une véritable intelligence peut être produite par des circuits de silicium. Jean-Louis Dessalles est enseignant-chercheur à Télécom ParisTech. Il utilise l'intelligence artificielle pour démonter les mécanismes de l'intelligence humaine, notamment en ce qui concerne le langage et le raisonnement. 

  • Ce n'est que récemment que l'on a commencé à mesurer à quel point l'informatique est en passe de transformer notre société, et même de la bouleverser de fond en comble. C'est à décrire et à analyser les fondements de l'hyperpuissance de l'informatique que Gérard Berry se consacre dans ce livre qui fera date. Il montre en effet de façon non technique comment la science et la technologie informatiques mettent l'information au coeur de l'action, qu'elle soit produite par les hommes ou par les machines. Algorithmes, données, machines et réseaux conduisent surtout à un nouveau schéma mental bien différent de celui des siècles précédents, qui confère un pouvoir étonnant à ceux qui le comprennent et l'organisent. Pour donner concrètement à comprendre le mode de pensée inhérent à l'informatique, Gérard Berry passe en revue cinq domaines de transformations massives : les télécommunications, Internet, la photographie et la cartographie, l'informatisation de la médecine, et celle en cours de toutes les sciences. Il analyse ensuite en détail deux dangers de l'informatique, les bugs et les trous de sécurité, qui peuvent parfois transformer des systèmes informatisés en dangers publics, et montre comment la science moderne permet de mieux contrôler ces dangers. Enfin, l'auteur donne sa vision de l'évolution de l'informatique, bien loin des fantasmes trop souvent partagés. Pour la première fois, un livre qui explique tout de l'informatique, de son monde, ses fondements, ses applications, et la révolution qu'elle représente. Gérard Berry est professeur au Collège de France où il dirige la chaire Algorithmes, machines et langages. Il est médaille d'or du CNRS.

  • De l'érotique Galatée à l'Ève future, du Golem de glaise au corps rapiécé du monstre de Frankenstein, des robots de Capek au Terminator de Cameron, de l'ordinateur paranoïaque de Kubrick à l'agent Smith de Matrix, les créatures artificielles ont toujours peuplé notre imaginaire et alimenté fascinations et peurs. Jean-Claude Heudin raconte leur histoire. Sur plus de deux mille ans, il en révèle toutes les dimensions, artistiques et mythiques aussi bien que scientifiques et techniques. Depuis les peintures rupestres et les statues animées antiques, les Jacquemarts et les automates des Lumières jusqu'aux robots chiens de compagnie, aux héros virtuels des jeux vidéo, aux virus informatiques et aux intelligences artificielles d'aujourd'hui. Explorant aussi les tendances actuelles et les perspectives prochaines, il s'interroge : sommes-nous en passe de créer de la vie ? Et laquelle ?Jean-Claude Heudin est directeur du laboratoire de recherche de l'Institut international du multimédia-Association Léonard de Vinci. Il est l'auteur de nombreux articles scientifiques au niveau international ainsi que de plusieurs ouvrages dans le domaine des sciences de la complexité et de la vie artificielle.

  • On ne compte plus aujourd'hui les entreprises victimes de piratage sur Internet. Objet de toutes les convoitises, les données personnelles constituent l'« or noir du XXIe siècle ». Or, en dépit d'investissements souvent massifs, leur protection reste toujours insuffisante. Quels sont les ingrédients d'une cybersécurité réussie ? Pourquoi les technologies les plus sophistiquées sont-elles si souvent mises en échec ? Ce livre le montre : pour protéger efficacement les données, les technologies les plus pointues ne suffisent pas. Un chiffre permet d'en comprendre la raison : au sein des entreprises, un tiers des accidents de sécurité sont le fait de collaborateurs de l'entreprise. Comment mieux souligner l'importance de la formation aux risques de sécurité ? Mettant l'accent sur le capital humain et le rôle de l'organisation, l'auteur propose des solutions innovantes pour sortir du tout-technologique et du « marketing de la peur ». Philippe Trouchaud, associé au sein du cabinet PwC (PricewaterhouseCoopers), est responsable du développement des activités de cybersécurité pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. À ce titre, il conseille les directions des entreprises du CAC 40, de groupes internationaux et de grands acteurs de l'Internet. Auteur de nombreux articles sur le sujet, il intervient fréquemment lors de conférences liées aux enjeux managériaux de la cybersécurité. Jean-Baptiste Rudelle est fondateur et Président directeur général de Criteo.

empty