• PRIX GONCOURT 2019PRIX GINKGO 2020 du salon de la rentrée littéraire Le livre sur la place à NancyCela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal. Il y partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre.
    Retour en arrière: Hansen est superintendant a L'Excelsior, une résidence où il déploie ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et - plus encore - de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu'il n'est pas occupé à venir en aide aux habitants de L'Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne. Aux commandes de son aéroplane, elle l'emmène en plein ciel, au-dessus des nuages. Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L'Excelsior, des conflits éclatent. Et l'inévitable se produit.
    Une église ensablée dans les dunes d'une plage, une mine d'amiante à ciel ouvert, les méandres d'un fleuve couleur argent, les ondes sonores d'un orgue composent les paysages variés où se déroule ce roman.
    Histoire d'une vie, T
    ous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon est l'un des plus beaux livres de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain qu'animent le sens aigu de la fraternité et un sentiment de révolte à l'égard de toutes les formes d'injustice.

  • Une vie française

    Jean-Paul Dubois

    • Lizzie
    • 9 Juillet 2020

    Paul Blick a huit ans lorsque son frère meurt brutalement, le jour où la France entérine la Ve République. De Charles de Gaulle à Jacques Chirac, des premiers baisers aux premiers cheveux blancs, Blick hésite entre désir de révolte, confort bourgeois et recherche d'un absolu désillusionné. Cette vie française, à laquelle chacun peut s'identifier, est inscrite dans une Histoire en marche et subit le monde autant qu'elle le construit.

  • Ce n'est pas un manifeste; seulement la remise en ordre d'idées reçues, la réhabilitation d'un peuple épars, d'une caste discrète.

  • Une voiture capricieuse et un auto-stoppeur aux poches blindées de drogues en tout genre, voilà de quoi passer le temps lorsqu'on fuit les États-Unis vers la frontière mexicaine. Mais encore faudrait-il savoir ce que l'on fuit vraiment...

    Alors qu'Elizabeth, d'Europe, ne répond presque plus à ses appels, voilà que son auto-stoppeur pète un plomb et se met à tuer des chiens ! Même perdu au beau milieu du désert, un homme ne peut se contenter d'une vie qui n'est plus qu'un mirage.

  • Inventeur du terme de "psychonévrose" et spécialiste des répercussions organiques des troubles psychiques, Paul Dubois peut être considéré comme un précurseur des " thérapies cognitivo-émotionnelles". Plutôt que de se concentrer sur les symptômes, il s'agit - après avoir créé un lien puissant de sympathie et de confiance - d'attirer l'attention raisonnée du patient. Voici les multiples variantes de sa méthode pour rester au plus près du cas.

  • Lire et écrire chez les Amérindiens de la Nouvelle-France nous propulse dans un monde autochtone en mutation sous l'effet des avancées de la colonisation européenne entre le xvie et le xixe siècle. Au cours de cette longue période marquée par le changement et l'adaptation aux réalités nouvelles, lire et écrire, mais aussi parler français et anglais et même savoir compter, agissent sur l'identité, les pratiques du quotidien et de l'exceptionnel des Premières Nations, préludant ainsi aux grands bouleversements que provoquera l'ère industrielle dans la vie des communautés autochtones. Fruit d'une recherche minutieuse dans les sources historiques les plus diverses, l'impressionnante fresque que propose ce livre nous plonge au coeur de l'école dans les villages amérindiens chrétiens du Canada, de l'Acadie, du Saguenay et d'ailleurs. Loin de se cantonner au seul cadre scolaire, la traversée historique et géographique à laquelle le lecteur est convié lui dévoile la relation parfois singulière que les mondes autochtones ont développée avec l'univers de l'écrit sous ses multiples expressions, parfois convenues, souvent inusitées.

  • Quatre Récollets français débarquent à Québec en juin 1615 avec l'intention d'y recréer l'expérience missionnaire que les provinces espagnoles de leur ordre menaient au Nouveau Monde depuis près d'un siècle. La réalité géographique et humaine de la Nouvelle-France naissante se révèle cependant toute autre. La France missionnaire doit alors définir sa propre identité. Après un départ forcé de Québec en 1629, les Récollets reviennent en 1670 à la demande de Louis XIV. Présents dans les villes où ils élèvent leurs couvents, dans les forts comme aumôniers militaires et dans les paroisses comme missionnaires et curés, les Récollets finissent par s'inscrire de manière durable dans le tissu social de la colonie, notamment grâce à l'admission de Canadiens au sein de leurs rangs. L'identité récollette se déploie ainsi avec une étonnante aisance dans le paysage laurentien pendant la première moitié du XVIIIe siècle. Au lendemain de la Conquête britannique de 1759, l'interdiction de recrutement qui frappe l'ordre au Canada entraine sa disparition au cours du demi-siècle qui suit. Il faudra attendre les années 1888-1890 pour que des Franciscains s'installent à nouveau au Canada.
     
    Aujourd'hui, des spécialistes de l'histoire, de la littérature, de l'ethnologie historique, de l'histoire de l'art, de la musicologie et même des architectes, présentent au lecteur le fruit de leur réflexion sur cet objet. Le dialogue multidisciplinaire que propose ce livre veut ainsi faire le point sur une partie de la recherche en cours en ce quatrième centenaire de présence franciscaine au Canada.

  • Considérées comme dévoreuses d'espace, gaspilleuses d'énergie, coûteuses en fonctionnement et en gestion, les nouvelles formes de développement péri-urbain, où domine l'habitat individuel, sont vivement critiquées. La préoccupation grandissante de la sauvegarde de l'environnement naturel, renforce la méfiance qu'elles inspirent, et conduit souvent responsables administratifs, aménageurs et urbanistes, à une attitude de repli sur le modèle de la ville classique, dense, minérale et hiérarchisée autour d'un centre multifonctionnel. Or, à de multiples titres, ce modèle semble inadapté pour la conception de l'urbanisme de demain. À la ville tentaculaire, succède la ville éclatée. C'est elle qu'il faut désormais organiser, pour que le mode de vie qui tend à émerger trouve, dans un nouveau cadre de vie, son lieu privilégié d'expression.

  • Considérées comme dévoreuses d'espace, gaspilleuses d'énergie, coûteuses en fonctionnement et en gestion, les nouvelles formes de développement péri-urbain, où domine l'habitat individuel, sont vivement critiquées. La préoccupation grandissante de la sauvegarde de l'environnement naturel, renforce la méfiance qu'elles inspirent, et conduit souvent responsables administratifs, aménageurs et urbanistes, à une attitude de repli sur le modèle de la ville classique, dense, minérale et hiérarchisée autour d'un centre multifonctionnel. Or, à de multiples titres, ce modèle semble inadapté pour la conception de l'urbanisme de demain. À la ville tentaculaire, succède la ville éclatée. C'est elle qu'il faut désormais organiser, pour que le mode de vie qui tend à émerger trouve, dans un nouveau cadre de vie, son lieu privilégié d'expression.

  • Depuis l'avènement des clubs privés à la fin du XIXe siècle, le succès de la pêche sportive ne se dément pas. La pratique fait partie de notre histoire, de notre identité. Plusieurs éléments de notre patrimoine bâti et mobilier témoignent de son importance. La pêche au saumon dans La Matapédia et la pêche à Montmagny viennent même d'être intégrées au Répertoire du patrimoine culturel du Québec. À l'approche des vacances, le numéro d'été de Continuité plaira aux amateurs de pêche autant que de patrimoine. On y découvrira notamment une sélection de nos plus beaux camps de pêche historiques et des objets de collection liés à la pêche.

  • CET OUVRAGE DÉCRIT LA NAISSANCE et l'évolution du chant religieux d'esthétique européenne dans les missions amérindiennes de Nouvelle-France au cours de la première moitié du XVIIe siècle. Dans une très large mesure, cette recherche s'appuie sur les témoignages livrés par les sources narratives des missionnaires rédigées avant 1650." Ce court livre, dense mais passionnant [...] intéressera [...] les historiens, les anthropologues et les misicologues. " Élisabeth GALLAT-MORIN, Études d'histoire religieuse.

empty