• Qui est Emmanuel Macron ? Les Français le savent-ils ? Le sait-il lui-même ? Il fallait Philippe Bilger pour oser, en toute liberté, ce monologue imaginaire où le nouveau président questionne et médite sa propre destinée. Passé, présent, avenir, conquête

  • Mon seul recours, mon seul secours. Maîtrisant médiocrement les arts sociaux, voire inapte à la plupart, j'ai toujours perçu la parole comme l'unique alliée dont je pouvais disposer. De sorte qu'une fois compris ces manques et cette chance, je n'ai pas ce

  • Durant sa vie professionnelle, notamment à la cour d'assises de Paris, Philippe Bilger a affronté et aussi tenté de comprendre les criminels. Face à la montée d'une délinquance de plus en plus juvénile, il ne supporte plus la mansuétude perverse de la gauche, les explications sociologiques hypocrites, la culpabilisation des élites. Non, estime-t-il, ce n'est pas la prison qui crée le crime, c'est le criminel ! La justice selon Mme Taubira, obsédée par la surpopulation carcérale et qui ne pense qu'à vider les prisons, oublie juste un détail : les victimes !Peines de substitution, probation : du vent, de la démagogie, de l'idéologie. L'actuelle Garde des Sceaux pratique la politique du verbe. Elle incarne toutes les tares d'une gauche morale qui fait fi des réalités.Cet essai dresse un tableau sans concession de notre justice... qui n'est d'ailleurs pas l'apanage de la seule gauche et qu'une certaine droite a parfois essayé de copier.

empty