La Documentation française

  • Femmes et République livre un récit passionnant sur la place des femmes dans la République en France depuis la Révolution française. Comment ont-elles pris part à la vie politique et sociale ? Comment ces citoyennes sans citoyenneté se sont-elles inscrites dans la longue marche vers la reconnaissance de leurs droits civils et politiques ? Quels ont été les combats et qui les a menés ?
    Trois grands axes rythment la réflexion des auteures, historiennes et politologues : l'histoire de la conquête des droits républicains, de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d'Olympe de Gouges à l'obtention du droit de vote en 1944 ; l'affirmation après-guerre des femmes sur la scène politique, jusqu'à la quête d'un exercice paritaire du pouvoir ; les représentations et l'imagerie dans l'art politique, dont Marianne est le symbole le plus connu.
    Cette composition richement illustrée donne la parole aux militantes, aux femmes politiques et d'influence, à travers des portraits et des discours marquants qui ont émaillé leurs conquêtes, de Maria Deraismes ou Jeanne Deroin à Christiane Taubira, en passant par George Sand, Cécile Brunschvicg ou Simone Veil.
    Plus de 200 photographies font la part belle aux oeuvres des graveurs sous la Révolution, des peintres, des illustrateurs et caricaturistes du XIXe siècle, des photographes et des street-artistes contemporains.
    « Entre la République et les femmes, il y a une alliance objective : faire que les "droits de l'homme" deviennent ceux de tous les êtres humains. [...] L'ouvrage dessine une fresque qui devrait intéresser un vaste lectorat, intrigué par le silence de la République sur les femmes. Un beau livre à mettre entre toutes les mains. » Michelle Perrot

  • L'immigration est au coeur de l'actualité française et européenne. En témoignent la « crise des migrants », provoquée par l'afflux de réfugiés syriens et irakiens depuis l'été 2015 dans les pays de l'Union européenne et qui relance le débat sur l'espace Schengen, la loi du 29 juillet 2015 réformant le droit d'asile ou encore le projet de loi sur le droit des étrangers. Mais quelles réalités recouvre l'immigration en France ? Pour sortir du brouhaha médiatique, « Entrez dans l'actu » vous apporte des informations objectives, factuelles et chiffrées sur l'immigration.

  • Aspirateurs, humanoïdes agents d'accueil, joueurs d'échecs... les robots font de plus en plus partie de notre quotidien et notre société pourrait même s'en trouver modifiée en termes d'emploi, de nouveaux services, de nouveaux usages... En effet, les robots possèdent aujourd'hui des capacités (polyvalence, interaction, autonomie décisionnelle, apprentissage) qui soulèvent quelques interrogations. Quel système juridique pourrait appréhender leur nature si particulière ? Comment les doter des notions de bien et de mal qui les aideraient à faire le tri dans les actions qu'on leur demande de réaliser ? Seront-ils les fossoyeurs des relations sociales ? Vont-ils prendre la place des hommes ? Découvrez le dans ce nouveau volume captivant qui vous livre plus que de simples indices...

  • « Dis-moi ce que tu manges et je te dis qui tu es ! » Ainsi pourrait-on résumer nos attitudes vis-à-vis de l'alimentation, de la simple prise de conscience des effets sur l'environnement jusqu'aux questions de la juste rémunération des producteurs, en passant par l'acceptation des aliments du futur, comme, par exemple, les nouvelles sources de protéines sous forme d'insectes, ou les habitudes culinaires mêlant alimentation et militantisme. La loi alimentation, votée en 2018, répond à plusieurs des interrogations.

  • Dans nos sociétés occidentales, des mineurs se trouvent toujours exposés à des situations de violence et notamment les mineurs étrangers non accompagnés. Cet ouvrage aborde les réalités de la traite en France et rappelle l'état du droit en matière de protection de l'enfance. Dans les préconisations des auteurs, une attention particulière est donnée au rôle des avocats et des représentants légaux (tuteurs et administrateurs ad hoc) pour l'accompagnement de ces mineurs. Les auteurs de l'ouvrage avancent également des pistes de réflexion et de réformes pour faire évoluer les dispositifs de représentation légale vers un système plus protecteur, dans l'intérêt des mineurs, conformément aux standards internationaux et européens.

  • Parler de société numérique signifie que tous les aspects de la vie sociale - l'économie, l'organisation du travail, les relations interindividuelles, la culture, les loisirs... se trouvent concernés. [...] L'Internet est l'expression la plus spectaculaire de notre monde numérique et son appréhension commande d'abord de bien identifier ses grands acteurs : producteurs d'éléments de réseaux et de terminaux, opérateurs de réseaux, fournisseurs de services et fournisseurs de contenus. [...] » Outre le secteur spécifique qu'elles ont fait émerger, les technologies numériques ont transformé l'organisation de la production de l'ensemble des secteurs économiques. Un dossier fouillé sur l'ensemble de ces développements et sur leur impact dans la société.

  • Ce numéro présente plusieurs contributions issues d'une enquête mondiale sur l'homicide initiée en 2011 par le Centre international de criminologie comparée. Elle permet de mieux appréhender les raisons pour lesquelles la violence, et notamment le taux d'homicide, est plus élevée dans certaines sociétés, sur certains territoires ou régions que dans d'autres. L'enquête vise à produire des estimations sur la prévalence des différentes formes d'homicide, l'efficacité des contrôles sociaux formels et plus précisément du système pénal et sur les autres facteurs qui affectent directement le taux de violence. 

  • L'Aïd-el-kébir ou Grande fête, nommée aussi Aïd-el-adha ou Fête du sacrifice, est une fête religieuse célébrée chaque année par la majorité des musulmans. Cette fête implique une pratique rituelle qui se traduit en France par une augmentation importante de l'abattage d'ovins sur une période d'un à trois jours. L'organisation et l'encadrement de l'abattage constituent donc un véritable défi logistique pour l'ensemble des acteurs concernés : associations musulmanes, professionnels de l'élevage et de l'abattage, collectivités territoriales, État,... Ce guide se propose donc de porter à la connaissance de tous les différentes modalités d'organisation et les bonnes pratiques nécessaires au déroulement de l'Aïd-el-kébir, une fête qui se situe à la croisée de la liberté qui garantit la liberté de culte, et des règles sanitaires, environnementales et de protection animale.

  • En ce début du XXIe siècle, la présence en France d'une population musulmane questionne la notion d'un « islam de France » ancré dans la vie du pays et occupant une place légitime dans la société française et son paysage institutionnel. Cet ouvrage dresse un bilan des connaissances acquises depuis une décennie et analyse ce qu'elles révèlent de la réalité de l'islam en France, de ses legs du passé et de son institutionnalisation. Il permet de comprendre les orientations du débat public sur l'islam, que celles-ci soient induites par des phénomènes propres à l'islam et au monde musulman ou bien qu'elles découlent de certains processus à l'oeuvre dans la société française.

  • « En s'intéressant aux écarts d'ordre scolaire et social entre les publics universitaires et aux différents processus qui en sont à l'origine, Leïla Frouillou donne ici à voir de façon exemplaire un espace universitaire marqué par des dynamiques de segmentation, différenciation et concurrence entre établissements et de choix, calcul et expérimentation de la part des étudiants. [...] La singularité de son apport réside [...] dans la perspective adoptée qui [...] s'intéresse à l'espace comme dimension essentielle des rapports de domination et, plus précisément, aux profits matériels et symboliques que les universités et les étudiants retirent ou non de leur localisation, de leur proximité ou de leur mobilité. »
    Agnès Van Zanten

  • Nous sommes entrés dans l'acte III de la décentralisation. L'organisation territoriale aborde désormais une nouvelle phase ; la nouvelle contrainte budgétaire, ajoutée à la fin de la clause de compétence générale pour les régions et des départements, porte en germe la seconde évolution majeure actuelle : la rationalisation. Les élus locaux sont contraints de faire de choix, de clarifier leurs compétences ou de mutualiser une partie de leurs ressources. Par ailleurs, on assiste à l'émergence de grandes métropoles aux côtés de régions redimensionnées, de département re-légitimés dans leur coeur de métier social et d'un bloc local en quête de la taille pertinente pour agir efficacement. Au niveau local, il apparaît en outre que les collectivités ne sont pas épargnées par les profondes interrogations que connaît le processus démocratique en France. Ce dossier explore et analyse tous ces aspects comme autant de nouvelles pistes d'interrogations.

  • La Turquie est dirigée par Recep Tayyip Erdogan depuis 2003. Cette longévité s'explique par l'organisation efficace du parti au pouvoir, l'AKP, et par sa capacité d'adaptation aux circonstances. Le programme de gouvernement repose sur une idéologie qui conjugue nationalisme et islamisme. Quant à la diplomatie du pays, longtemps érigée en modèle, elle est mise à l'épreuve par la crise syrienne et désormais critiquée dans toute la région.

  • En cinquante ans, la situation des handicapés a bien changé. Leur insertion dans la société a fait des progrès considérables, le mot d'ordre étant aujourd'hui celui de la société inclusive. Néanmoins, la notion de handicap reste une notion mouvante, entourée d'un certain flou. Comment a évolué la politique du handicap en France ? Jusqu'où peut aller l'inclusion ? Que peut apporter la recherche publique ? Et où est finalement la frontière entre traitement médical et acceptation de la différence ?

  • L'extrémisme violent est diversifié et multiforme. La notion d'extrémisme violent recouvre bien plus que l'atteinte à la vie ou à l'intégrité physique des personnes et la destruction de leurs biens. Elle englobe aussi, les violences sexuelles et les autres violations des droits de l'homme. Qui plus est, les groupes et cellules extrémistes se créent et se fragmentent presque continuellement, et leurs tactiques et stratégies évoluent sans cesse. Les attaques terroristes qui se sont succédé ont mis particulièrement en lumière la radicalisation islamiste qui a conduit les autorités à trouver des réponses qui portent en premier lieu sur un plan sécuritaire et pénal mais également, pour tenir compte de la globalité du phénomène, sur la prévention et une possible réinsertion. Plusieurs expérimentations ont eu lieu portant sur des programmes dit de « déradicalisation » conduits dans le cadre carcéral ou hors les murs de la prison.
    Ce numéro des Cahiers de la sécurité et de la justice présente plusieurs contributions qui rendent compte d'un travail scientifique ambitieux visant à produire des données probantes permettant un début d'évaluation sérieuse des programmes de désengagement de la violence extrémiste ».

  • Cet ouvrage est le fruit de l'exploitation de l'intégralité des données, quantitatives et qualitatives, collectées. Il est décliné en quatre chapitres examinant différents aspects du salariat étudiant : son imbrication dans les trajectoires d'études (1), son effet sur la réussite des études (2), ou sur les manières d'étudier(3), et son rôle dans la situation financière des étudiants et leurs conditions de vie (4). Ces quatre chapitres visent à mettre en évidence les effets variés que peut avoir le travail salarié des étudiants sur leur parcours, leurs conditions de vie et d'études.

  • Cet ouvrage se propose d'explorer le vécu d'étudiants d'origine chilienne ou colombienne au cours de leurs études à Paris, New York ou Boston. Bien que les trajectoires individuelles ne soient pas complètement libres, du fait de règles juridiques et institutionnelles précises por ce qui concerne les migrations, l'analyse des biographies éclaire le réagencement des déterminismes sociaux par les individus. Cette recherche va ainsi à l'encontre de certaines idées reçues sur les migrations étudiantes - comme la garantie pour les étudiants d'une réussite assurée à leur retour, l'assouplissement des conditions de séjour pour les migrants très qualifiés, l'existence d'une classe internationale sans ancrages locaux, ou encore l'expatriation forcée des chercheurs des pays du Sud. Ces états de fait, s'ils existent, doivent être nuancés - comme l'exposent les comptes rendus d'enquête de cet ouvrage.

  • Construire un lieu de culte est un acte qui inscrit la présence de ce culte dans l'espace public et au sein de la société. Il requiert de bien connaître le droit applicable et l'environnement institutionnel. Ce guide pédagogique a vocation à accompagner les associations porteuses de projets et leurs différents interlocuteurs, afin de réunir les conditions favorables à l'édification des lieux de culte. Deux thématiques complémentaires sont développées :
    - la gestion administrative, financière, comptable et fiscale d'une association "loi de 1901" ou d'une association cultuelle " loi de 1905
    - le parcours de construction de l'édifice : achat du terrain ou conclusion d'un bail emphytéotique administratif (BEA) avec une collectivité territoriale, respect des règles d'urbanisme (plan local d'urbanisme, qualité architecturale urbaine et paysagère des édifices culturels, permis de construire, normes applicables aux établissements recevant du public), aides publiques au financement.

  • Lignes de faille Une société à réunifier Les Français portent sur eux-mêmes et sur l'avenir de leur pays un regard excessivement pessimiste, que les données statistiques ne confirment pas toujours. France Stratégie explore ici six lignes de faille - riches/pauvres, ascension/déclassement, emploi/chômage, jeunes/vieux, territoires prospères/en déshérence, natifs/issus de l'immigration - pour dresser un état des lieux aussi objectif que possible et pour comprendre d'où viennent ces écarts entre faits et perceptions. Les divisions qui traversent la société témoignent des doutes qu'expriment les Français sur nos capacités collectives. Ces doutes renvoient largement à une crise de confiance dans les institutions. Alors qu'ils attendent d'elles qu'elles les protègent et les mobilisent, les Français se sentent souvent ignorés, voire maltraités par leurs institutions économiques, sociales et politiques. La dernière partie de ce rapport ouvre le débat : à quelles conditions peut-on résorber ces fractures, permettre aux Français de se rassembler et de regarder ensemble vers l'avenir ? Quels sont les impératifs incontournables ? Les pistes à éviter ? Les orientations envisageables ?

  • Par lettre de mission du 1er avril 2015, le Premier ministre a chargé Jean-Denis Combrexelle, président de la section sociale au Conseil d'État et ancien Directeur général du travail, d'une mission sur « l'élargissement de la place de l'accord collectif dans notre droit du travail et la construction de normes sociales ». Le rapport rédigé à l'issue de cette mission formule 44 propositions. Il préconise après concertation avec les partenaires sociaux, de clarifier et élargir le champ de la négociation sociale dans les domaines des conditions de travail, du temps de travail, de l'emploi et des salaires (ACTES) en donnant la priorité à l'accord d'entreprise. Sous la réserve de la définition des ordres publics législatifs et conventionnels de branche, dans ces quatre domaines, l'accord d'entreprise s'applique en priorité ; à défaut s'appliquent les stipulations supplétives de l'accord de branche ; à défaut d'accord collectif d'entreprise ou de branche s'appliquent les dispositions supplétives du code du travail. Le rapport préconise également de prévoir un mécanisme de fusion des branches qui représentent moins de 5 000 salariés avec une convention collective d'accueil, dans un délai de trois ans. Il propose de faire prévaloir, dans l'intérêt général et l'intérêt collectif des salariés, les accords collectifs préservant l'emploi sur les contrats de travail.

  • Que sait-on aujourd'hui de l'influence des rythmes universitaires, des ressources financières, des modalités de décohabitation, de l'effet d'un site délocalisé ou encore d'une activité salariée sur la réussite des étudiants ? Ce livre permet de mieux saisir la trame des différents facteurs qui façonnent la vie des jeunes à l'université. Il met en lumière une pluralité de publics, une vulnérabilité aux formes multiples en croisant des données locales originales de différentes universités (Dijon, Montpellier, Rennes, Strasbourg, Toulouse ou Tours) et des résultats nationaux. Il apporte aussi un éclairage sur les perceptions des étudiants, illustrées par de nombreux témoignages. Les constats présentés ici pourraient constituer un levier intéressant pour améliorer l'égalité des chances et la réussite de leurs étudiants.

empty