Archipel

  • Qui est véritablement Elon Musk ? Autodidacte fantasque, nouvelle étoile de la Silicon Valley, inventeur fou (voiture électrique, train en tube, etc.) Cette biographie décrypte le mythe Musk.
    PayPal, Tesla, Starship, Model X, Neuralink, OpenAI, Hyperloop... Autant de marques à l'avant-garde de la technologie : une fusée réutilisable qui banalisera le voyage vers Mars, une voiture électrique de luxe et un train sous tube plus rapide que l'avion. Leur concepteur : un autodidacte surdoué, Sud-Africain naturalisé américain. Dès le milieu des années 1990, Elon Musk, né en 1971, pressent l'impact d'Internet sur notre quotidien. Son credo : transformer les découvertes scientifiques en projets réalisables et lucratifs.
    Innovateur génial, père de sept garçons dont le dernier se prénomme X Æ A-12, il aligne les défis et n'hésite pas à prendre des risques, quitte à sacrifier sa vie familiale et à s'aliéner une partie de son entourage professionnel. La performance est son seul cheval de bataille. Mi-play-boy, mi-cow-boy de l'espace, l'homme qui veut coloniser la planète rouge est devenu en quelques années l'incarnation de la Silicon Valley. Ambitieux, visionnaire, mégalo, l'homme le plus riche de la planète est aussi l'un des plus fantasques et des plus imprévisibles : le Howard Hughes du xxie siècle.
    Luc Mary suit les traces d'Elon Musk depuis son enfance à Pretoria jusqu'aux récents succès des lanceurs SpaceX. Grâce aux témoignages de proches, il dévoile la personnalité d'un entrepreneur hors du commun, aussi performant sur le plan technologique qu'il est exigeant envers lui-même et ses équipes.

  • Nos sociétés abusent d'une novlangue qui détourne le sens premier des mots. Geoffroy de Vries nous propose de redéfinir, de façon simple, vulgarisée et synthétique, les principaux termes du langage culturel et politique courant, trop souvent dévoyés pour des raisons idéologiques.
    " Votre problème, c'est que vous croyez qu'un père est forcément un mâle ", affirmait Emmanuel Macron à l'un de ses interlocuteurs.
    Quel sens donner au mot " père " lorsqu'il peut s'appliquer à une femme ? Au mot " égalité ", quand il sert à justifier plus de droits au profit de quelques-uns ? Y a-t-il de la " dignité " à promouvoir l'assistance au suicide ? Si le " conservatisme " n'était pas présenté comme une attitude rétrograde, mais comme l'attachement à certaines valeurs, les échanges n'y gagneraient-ils pas en maturité ?
    Le débat d'idées est toujours affaire de sens. George Orwell, dans 1984, évoquait déjà les " mots créés sur mesure pour fabriquer l'attitude mentale souhaitable ". Car c'est le propre de tout pouvoir totalitaire de détourner le vocabulaire pour faire valoir une idéologie. On assiste ainsi à un " hold-up ", une subversion du langage qui entraîne une insidieuse déconstruction du droit, surtout s'agissant des personnes, de la filiation, de l'origine et de la fin de la vie.
    Mère, mariage, république, laïcité, vivre-ensemble, droite, gauche, égalité, islam, racisme, mort, euthanasie... Face à la confusion liée aux faux sens et aux dévoiements sémantiques, entretenue par ceux qui ont intérêt à ne pas débattre des sujets de fond, il importe de se réapproprier le sens des mots en se libérant de la novlangue.

  • Parfois, une relation amoureuse nous détruit, au lieu de nous épanouir. Hélène Montel, victime d'un manipulateur, relate la manière insidieuse, sournoise, mais terriblement efficace utilisée par son mari afin de l'anéantir, tant psychologiquement que physiquement.Humiliée, déstabilisée, elle trouve le courage d'échapper à Dominique qui, tel un vampire affectif, n'a de cesse de la vider de toute volonté et d'esprit critique. À force de combats contre ses propres peurs et fantômes, Hélène parviendra pourtant à se reconstruire et à aimer de nouveau.Comment procède un pervers narcissique ? Comment lui échapper ? Et surtout, comment se reconstruire après avoir été victime d'un tel prédateur?Au-delà du témoignage, ce livre est un message d'espoir donné aux femmes sous emprise.En complément de ce récit, une psychologue donne son point de vue.

  • Au Maghreb, la révolution sexuelle n'a pas encore eu lieu. La journaliste Michaëlle Gagnet enquête sur cette société encore pétrie de tabous, qui condamne, voire met à mort, tout individu ne les respectant pas.
    Amour et sexe au Maghreb : le poids de la religion et des traditions Au Maghreb, l'amour prend souvent l'allure d'un sport de combat. Pour s'aimer, il faut ruser, jouer des apparences, oser défier les conventions. En Tunisie, première démocratie du monde arabe, la révolution sexuelle n'a pas encore eu lieu : le concubinage est passible de prison, la virginité encore sacralisée. Au Maroc, les relations hors mariage sont pénalisées et les mères célibataires considérées comme des parias. En Algérie, il faut se cacher pour s'aimer, le harcèlement sexuel est un fléau quotidien. Quant aux homosexuels, ils sont considérés comme des criminels et risquent trois années de prison. L'auteur a recueilli les témoignages de dizaines d'hommes et de femmes, de couples et de célibataires, d'hétérosexuels et d'homosexuels en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Tous racontent la difficulté de s'aimer, le poids des traditions, de la religion et des lois rétrogrades. Ils disent aussi leur soif de liberté et leur envie d'en finir avec ce carcan qui les étouffe. Des témoignages forts, essentiels, qui relatent un combat quotidien pour la liberté.

  • Emmanuel Macron a annoncé la réforme des régimes spéciaux de retraites dès l'été 2019. Mais quels sont les véritables enjeux de ce grand chantier ? Pascal Perri, journaliste à LCI, fait le point.
    La fin du modèle français ? Notre modèle actuel de retraite est non seulement a bout de souffle, mais totalement injuste. Et pourtant, les conservateurs de droite comme de gauche veulent le maintenir a tout prix. On peut truquer les chiffres, noyer les déficits dans l'impôt, nier le vieillissement de la société : faute de refondre ce modèle, l'évolution démographique le fera exploser. La réforme engagée par Emmanuel Macron va-t-elle faire table rase des régimes spéciaux, une anomalie sociale dans notre pays qui se pique d'égalitarisme ? Malgré les réformettes des trente dernières années, ces régimes semblent intouchables et leur défense provoque régulièrement grèves et blocages. Tout en prenant ses distances face a certaines insuffisances de la réforme, Pascal Perri montre comment la retraite par points, dernière chance de sauver le système a la française, conserve sa dimension solidaire, réactualise le contrat social et favorisera une collaboration juste entre les générations.

  • Israël 70 ans

    Martine Gozlan

    Une radiographie fouillée de l'Israël d'aujourd'hui, à travers le prisme des sept défis auxquels la société israélienne doit faire face. Par une journaliste de Marianne spécialiste du sujet.
    Soixante-dix ans après sa création - sa " recréation ", selon David Ben Gourion -, l'État d'Israël reste un mystère aux yeux du monde.Mystère de l'hostilité que ce pays inspire toujours, comme de sa réussite qui fascine amis et ennemis. Mystère d'une extrême modernité mariée aux formes religieuses les plus traditionnelles. Mystère d'une révolution technologique et d'un rayonnement scientifique sans commune mesure avec les dimensions du territoire. Mystère d'une société contrainte de vivre en guerre depuis quatre générations.À rebours de la défiance et des idées reçues, Martine Gozlan tente de percer les sept secrets d'Israël : la force de la mémoire, la régularité des vagues d'immigration, les surprises de la démographie, les ambiguïtés de la foi, les métamorphoses de l'armée, le jaillissement de la recherche, sans oublier un optimisme existentiel et pour ainsi dire fondateur.Un récit en forme d'enquête, qui explore les paradoxes d'un peuple et d'une nation.

  • De plus en plus gloutons ! Qu'est-ce qui pousse les dirigeants de nos grandes entreprises, déjà fortunés, à en vouloir toujours plus ?En 2016, Carlos Ghosn a touché 15,4 millions d'euros : une rémunération double car il est à la fois PDG de Renault et de Nissan. Olivier Brandicourt a été accueilli avec un bonus de 4 millions d'euros chez Sanofi où 600 postes ont été supprimés en France en cinq ans. Michel Combes a quitté Alcatel-Lucent avec 7,9 millions d'euros de primes ; sous son " règne ", il y a eu 10 000 suppressions d'emplois.Salaires dopés aux actions gratuites, boni et retraites chapeau... : en période de réductions des coûts, de coupes dans les effectifs, de délocalisations, d'inflation quasi nulle, nombre de dirigeants reçoivent une rémunération deux cents fois supérieure à celle de leurs salariés. Et les protestations des actionnaires ou de l'AMF (Autorité des marchés financiers) n'y changent rien !Cette enquête révèle le vrai salaire des patrons du CAC 40 et des membres de leur conseil d'administration, les comparant avec ceux des dirigeants allemands, suisses ou américains. Un plaidoyer pour plus d'équité et de transparence.

  • De Kim Jong-un à Bachar el-Assad, en passant par Poutine, Mugabe, Duterte ou encore Kadyrov : un panorama des 49 dictateurs en exercice , doublé d'une réflexion sur les habits neufs dont s'affublent les tyrans modernes pour entretenir le doute sur leur nature.
    Leur délirante avidité de pouvoir Tyrans mégalos, vieillards inamovibles, bourreurs d'urnes et de crânes, faux démocrates et vrais satrapes... Les dictateurs d'aujourd'hui, s'ils ne sont pas moins cruels que ceux d'hier, ont appris à faire mentir l'image caricaturale du despote assoiffé de pouvoir et de sang.Qu'ils soient des héritiers (tels Kim Jong-un, Bachar el-Assad, Raúl Castro), tirant leur légitimité d'une famille qui s'est illustrée, pour le pire, dans l'histoire de leur pays, des nostalgiques du modèle soviétique (Poutine ou Loukachenko) et de ses méthodes, ou encore des autocrates africains (Afewerki, Obiang Nguema, Omar el-Béchir...) pilleurs des ressources de leur peuple, tous ont compris qu'aujourd'hui, pour durer, il faut changer de méthode. Savoir jouer avec les règles démocratiques et être un communiquant hors pair. Réseaux sociaux, fake news... La manipulation de l'opinion 2.0 est désormais une arme aussi efficace que l'usage de la force.Face à ces régimes, l'Europe est-elle sûre d'être vaccinée contre la tentation du despotisme ? Si la démocratie reste le " pire des systèmes à l'exception de tous les autres ", la fascination croissante pour les " hommes forts " - Orbán, Kurz, Kaczyn ski, Salvini, figures emblématiques de la montée des populismes - doit nous interroger.Dans une période de perte de repères politiques, cette galerie de portraits peut aider à abattre les masques dont s'affublent les dicta- tures modernes.

  • Chaque année, plus de 3 milliards de personnes utilisent l'avion. De ce fait, les grands aéroports deviennent des monstres de complexité, le renforcement des règles de sûreté complique la vie des passagers, les contraintes environnementales pèsent sur les décisions stratégiques... et les grèves succèdent aux grèves.En contrepartie, les prix n'ont cessé de baisser, tandis que le confort s'est amélioré. Les clients, de leur côté, deviennent plus exigeants et s'élèvent contre les excès du yield management - la fluctuation des tarifs en fonction de la demande. Comment expliquer qu'il y ait plus de cent tarifs différents pour un même vol ? Pourquoi les aéroports européens offrent-ils des prestations d'un niveau inférieur à ceux d'Asie ou du Golfe ?Jean-Louis Baroux a suivi jour après jour les mutations du secteur. Il en connaît les dysfonctionnements. Dans ce livre, il révèle les stratégies cachées, parfois inavouables, de tous les acteurs du transport aérien - avionneurs, affréteurs et aéroports.

  • Saviez-vous que, face à un terroriste vous menaçant de son arme, il y a des moyens de s'en sortir ? Qu'un agresseur muni d'un couteau peut être désarmé ? Que, si des tirs nourris se produisent dans la rue, il faut s'allonger le long d'un trottoir, ou se placer en diagonale derrière une voiture ?Comment maîtriser ses émotions et se protéger ? Comment aider une victime dans l'attente des secours ? Que peut-on, et que ne doit-on pas faire ?À l'heure où les risques d'attentats restent élevés, ce guide aide à identifier, à anticiper une situation à risques. Il montre aussi comment certains objets (trousseau de clés, briquet, journal, parapluie...) peuvent nous sauver la vie !

  • Sus au chômage : une méthode nouvelle et efficace conçue par un entrepreneur pour générer de l'emploi, en France comme à l'étranger.
    Contre le chômage, avons-nous vraiment tout essayé ?Si la France semble se résigner au chômage de masse, des solutions se dessinent pourtant et des entrepreneurs prennent des initiatives.C'est le cas de Guilhem Dufaure de Lajarte : à 44 ans, cet entrepreneur dans l'âme a fondé successivement trois sociétés. La plus récente, D2L GROUP, est à l'origine de la création de près de 4 000 CDI en moins de dix ans par des groupements d'employeurs qui mutualisent les postes salariaux entre plusieurs entreprises adhérentes.D2L GROUP est également à l'origine de nouveaux services disruptifs comme les Bus de l'emploi ou les JobStations, un concept inédit d'agence de recrutement. Il travaille aussi à la création du premier campus de formation dédié aux cols bleus. Seule l'innovation venue de la base permettra de réduire le chômage.Dans ce livre, Guilhem Dufaure de Lajarte analyse enfin en profondeur le nouveau socle social sur lequel reposent les relations du travail et son impact sur l'organisation des entreprises comme ses conséquences pour l'État, les élus et les organisations syndicales. Les entreprises doivent repenser leur " raison d'être " afin de donner à leurs activités le sens que réclame la génération millenium.

  • Première musulmane à obtenir le prix Nobel de la paix en 2003, Shirin Ebadi, raconte son combat contre la République islamique iranienne, décidée à la réduire au silence, elle et ses proches.Dès l'accession au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad, en 2005, les événements s'accélèrent : téléphone mis sur écoute, agents secrets la suivant, proches harcelés, voire condamnés, comme sa soeur arrêtée pour des motifs inventés de toute pièce... Shirin Ebadi aurait pu croire qu'il s'agissait là d'un roman d'espionnage. C'était sa vie.Quand, un jour de 2009, elle réalise que le gouvernement est prêt à tout pour lui prendre ce qu'elle a de plus cher, son mariage, ses amis, ses collègues, jusqu'à son prix Nobel, elle choisit l'exil.Ne lui reste alors que ce dont elle s'est toujours servi avec audace : sa liberté d'expression et ses convictions. Un seul mot d'ordre : continuer coûte que coûte le combat pour que les droits de l'Homme soient enfin respectés en Iran. Ce témoignage est l'histoire de ce combat.

  • 13 novembre 2015 : la France connaît les pires attentats de l'histoirefrançaise. 22 mars 2016 : des bombes font 32 morts à Bruxelles.14 juillet 2016 : 86 personnes trouvent la mort dans une attaqueterroriste à Nice. 26 juillet 2016 : un prêtre est égorgé dans sonéglise de Saint-Étienne-du-Rouvray. D'autres attentats ont lieu àOrlando, Istanbul, Dacca ou New York et des dizaines d'autreslieux. Mais rien n'est terminé...Derrière cette " guerre " terroriste qui nous imposée, il y a uneorganisation : Daech. Et une stratégie, pensée non par desfanatiques délirants, mais par d'anciens membres des servicessecrets et de l'armée de Saddam Hussein qui ont rejoint le djihadaprès l'invasion de leur pays, en 2003. C'est leur professionnalismequi rend ces terroristes si déterminés et si impitoyables.Claude Moniquet, qui a bénéficié d'un accès privilégié auxenquêteurs et à leurs dossiers, nous entraîne au coeur de la plusgrande enquête antiterroriste de tous les temps. En reconstituant,minute par minute, la préparation et la réalisation des attentats deParis et Bruxelles, il cerne les motivations de Daech, démonte sonfonctionnement, explique pourquoi cette organisation est la plusdangereuse que le terrorisme ait jamais enfantée.D'où vient l'État islamique et quels sont ses buts ? Le pire est-ilencore à venir ? Telles sont les questions posées dans ce livre.À la veille d'une période électorale propice à de nouvelles actionsviolentes, elles sont d'une actualité brûlante.

  • " Clandestins ", " migrants ", " sans-papiers " : des foules de malheureux bravent les pires dangers pour rejoindre une terre qui constitue, à leurs yeux, l'ultime espoir.Ils sont notre peur et notre rejet, car ils incarnent le chaos du monde. Aujourd'hui, ils viennent d'Afghanistan, d'Érythrée, d'Irak, de Libye, du Soudan, du Sri Lanka ou de Syrie. Demain, ils viendront d'ailleurs encore. Inutile d'ériger des barbelés, le monde entier s'est mis en marche.Face à ces situations d'urgence, tendre la main à ceux qui tombent est notre devoir de citoyens. Comme les précédentes vagues d'immigration, ces réfugiés sont aussi une chance pour notre pays.Ne fermons pas nos frontières, ne fermons pas nos coeurs. Accueillons dignement la " misère du monde ".

  • Depuis janvier 2015, la France a été durement frappée par le terrorisme. Désormais, elle se trouve confrontée aux mêmes défis que les États-Unis après le 11 Septembre. Lui faut-il renforcer la sécurité au détriment des libertés ? Placer en rétention les fichés S ? Mettre en place des dispositifs d'exception pour prévenir de nouvelles attaques ? Sans toujours le savoir ni l'admettre, nombre de nos dirigeants politiques, à droite comme à gauche, s'inspirent du " bushisme ", doctrine longtemps traitée avec condescendance ou indignation. D'autres rejettent toute rhétorique guerrière, afin de ne pas reproduire les erreurs commises par les Américains. Or, la manière dont l'administration républicaine a fabriqué sa " guerre contre le terrorisme " reste largement ignorée en France.À l'heure où notre pays est plongé à son tour dans cette guerre d'un genre nouveau, l'expérience américaine éclaire les choix dramatiques auxquels nous sommes confrontés. Ghislain Benhessa décrit et analyse l'action des conseillers juridiques des administrations Bush et Obama qui, dans l'ombre, ont laissé de côté tout présupposé éthique au nom de l'efficacité, suivant l'adage de Saint-Just : " Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. "

  • En juin 2012, Raïf Badawi, 28 ans, est arrêté et jugé pour apostasie et insulte à l'islam. Son crime : avoir prôné sur Free Saudi Liberals, blog qu'il a créé, la libéralisation du royaume saoudien Il y défendait notamment le droit d'être athée. La justice le condamne à une peine de dix ans d'emprisonnement, assortie de mille coups de fouet. Détenu depuis 4 ans, il a reçu en janvier 2015 50 coups de fouet, ce qui a suscité l'indignation du monde entier.Aujourd'hui, Ensaf Haidar, son épouse depuis 2002, dénonce l'injustice et les sévices infligés à son mari. Exilée à Sherbrooke (Québec) avec ses trois enfants, elle en appelle aux responsables internationaux. Son combat ne cessera que lorsque Raïf aura été libéré. Car Raïf Badawi n'est pas seulement un militant des droits de l'homme : le lauréat du prix Sakharov 2015 est devenu un symbole mondial de la liberté.Ce livre est le témoignage de leur parcours, et du combat que mène Ensaf Haidar pour libérer son mari.

  • Les clichés sur les noirs

    Serge Bilé

    • Archipel
    • 8 Novembre 2017

    L'actualité nous prouve chaque jour que les préjugés concernant les Noirs restent tenaces.C'est bien connu, ils " sont paresseux ", " doués pour le sport ", et ils " ont un grand sexe "... Ces phrases, souvent prononcées sous le couvert d'un pseudo-humour, révèlent une méconnaissance de l'autre. Et nous rappellent que, malgré l'évolution des mentalités, rien n'est définitivement gagné.En les replaçant précisément dans leur contexte scientifique, historique et sociologique, Serge Bilé et Mathieu Méranville expliquent l'origine de ces préjugés, pour mieux en démontrer l'absurdité.Et redonner à l'homme noir la place qui lui revient dans l'histoire universelle.

  • " La France est un pays de race blanche, dans lequel on accueille aussi des personnes étrangères ". Ainsi s'exprime l'eurodéputée Nadine Morano le 26 septembre 2015, sur le plateau d'On n'est pas couché, l'émission de Laurent Ruquier.Passés le scandale et l'indignation, que penser de cette affirmation ? Relève-t-elle du " racisme ordinaire " alimenté par les difficultés économiques et les incertitudes identitaires ? De la bêtise et de l'ignorance (il n'y a qu'une race humaine) ? De quels réflexes, de quels stéréotypes, de tels propos est-elle l'expression ?Gaston Kelman se refuse à appartenir à une " communauté noire ". Non, il se dit français, bourguignon, mais ne verrouillera certainement pas son discours en intégrant ce préjugé diffamant.Stop à une fragmentation de la société en une dimension colorielle ! Il est nécessaire de repenser notre société comme une véritable entité de valeurs et non de couleurs.

  • Tu fais quoi dans la vie ? prof ! Nouv.

    Une prof de collège vide son cartable" D'où qu'ils viennent, les élèves se ressemblent. Ils ont une orthographe déplorable, des visages dégoulinant de sébum et des problèmes qui dépassent largement l'accord du participe passé. C'est ce qui les rend si attachants.
    Je les observe du haut de mon estrade se débattre de leur mieux (ou de leur pire) dans la transition chaotique que constitue l'adolescence, au coeur d'une institution pas toujours adaptée.
    Ce livre est pour eux. Mes chiants et mes chouettes, mon épuisante et inépuisable source d'inspiration. "

  • Quel monde sera le nôtre en 2025 ? Les experts des grandes institutionsinternationales prévoient l'explosion du système financieret économique. D'autres augurent un désastre écologique ou uneguerre mondiale.Ce n'est pas à de telles catastrophes que s'attend BernardLecherbonnier, mais à une implosion générale des systèmes, desstructures, des valeurs, processus déjà en cours, qui se traduira par :o l'insurrection de la génération Zo l'implosion démocratiqueo la colonisation de l'Europe par la Chineo le suicide du capitalismeo la folie démographiqueo les guerres climatiqueso le bluff du tout-numériqueo la disparition de l'argento la victoire du non-droito le cancer identitaire.Le Monde en 2025 offre une vision du monde tel qu'il sera si nousne faisons rien et tel qu'il pourrait être si nous arrêtons de nousaveugler pour agir enfin utilement.

  • Ils sont princes de sang et rois du pétrole ou du gaz, producteurs à Hollywood et stars du cinéma, Américains, Russes, Indiens ou Arabes du Golfe, aristos ou nouveaux riches... Combien sont-ils et combien gagnent-ils ? Comment dépensent-ils leur argent ? Où s'amusent-ils ? En les approchant, eux et ceux - chauffeurs, majordomes, jardiniers, cuisiniers, fournisseurs, bijoutiers, agents immobiliers, hôteliers, voisins, maires - qui les côtoient et partagent leur quotidien, nous pénétrons dans un monde hors du commun, un Eden à peine imaginable.Des noms ? Bolloré, Bouygues, Arnault, Ayoub, bien entendu, mais tous ne sons si connus : ne sont pas tous connus : le couturier Deborah Balieri, le chausseur Renato Rossi, le potentat du nickel russe Mikhail Prokhorov...Cette enquête nous fait pénétrer au coeur du bling-bling, là où il est le plus ostensible : sur la Côte d'Azur. Bruno Aubry y répond à des énigmes telles que le montant de la facture réglée par Madonna à l'Hôtel du Cap ou celle de Michael Jackson au Negresco. Il nous invite au mariage démesuré de la fille de Roman Abramovitch, patron du club de Chelsea, dans son château du cap d'Antibes, mais nous révèle aussi la munificence à sept chiffres de l'ex-roi Fahd en faveur de la mairie d'Antibes, de l'hôpital de Saint-Tropez ou de la Timone de Marseille lors de son escale de 1993 dans le bassin d'Antibes, sur son yacht de 147 mètres...Mais il n'y a pas que du rêve chez les nababs : fraudes, drogues, prostitution et morts violentes sont le revers de la médaille. Le livre se complète d'un " répertoire de ces milliardaires qui font la Côte ".

  • Lorsque la science s?intéresse aux plus noirs replis de l?âme humaine, cela s?appelle la criminologie. Jean-Michel Labadie est un spécialiste de ce domaine. Il explique ici comment un homme ou une femme en vient à tuer et ce que révèlent les méthodes du criminel. À une époque qui est à la peur comme à la sécurité, où l?on affirme qu?il faut sévir, mais en même temps expliquer, accompagner et soigner, Jean-Michel Labadie étudie le discours institué sur le crime et confronte les points de vue, en particulier ceux des délinquants et ceux des scientifiques.

  • Le prince charmant et le héros : un seul et même personnage ? Non. Le héros évolue dans le domaine public, aspire à la reconnaissance narcissique, a besoin de dominer. En revanche, le prince charmant appartient à la sphère de l?intime, est à l?écoute des autres, s?assume comme le fils de son père (le roi). Cette distinction entre deux modèles masculins est l?une des clés du malentendu entre les femmes et les hommes : les femmes désirent un prince charmant, les hommes se pensent en héros. Selon Geneviève Djénati, ces différentes conceptions de l?homme sont liées au développement narcissique et relationnel de chaque sexe dans son jeune âge.

  • Après avoir replacé l'adultère dans son contexte sociologique, législatif et culturel, Alexandra Choukroun s'attarde à comprendre ce qui se cache derrière ce comportement. Vécue ou subie, l'infidélité dans le couple marié conduit à réfléchir sur les différentes causes ou facteurs déclenchant cette situation. L'auteur explore également l'univers intérieur les affres - de l'individu trompé ou trompeur. S'appuyant sur des cas qu'elle a eu à traiter en thérapie, des témoignages et entretiens, elle propose une interprétation du phénomène permettant à chacun de se poser les bonnes questions.

empty