La Boîte à Pandore

  • La sophrologie : thérapie efficace ou arnaque ?
    Cette technique de relaxation et d'activation du corps et de l'esprit connait aujourd'hui un véritable essor et fédère de très nombreux adeptes, en France et dans le monde. Près de 11 millions de Français ont déjà pratiqué la sophrologie.
    Une pratique reconnue et appréciée donc, mais qui présente pourtant de bien sombres aspects.
    Entre désillusions, mensonges et marchandisation du bien-être, Lise Cothel, ex-sophrologue, emmène le lecteur dans l'envers du décor peu reluisant de la sophrologie et démontre que cette méthode « aux bienfaits innombrables », comme l'affirment certains, est loin d'être aussi performante que ses promoteurs le prétendent.
    Pratiquer la sophrologie pour gagner en sérénité, bonne ou mauvaise idée ? Décryptage d'une pratique controversée.

  • Basculer de manière insidieuse dans le burn-out ne requiert pas un « profil-type », contrairement à ce que l'on pourrait croire, contrairement aux a priori qui nous habitent.
    Comment vit-on ce bouleversement quand on estime que le burn-out « ça ne nous arrivera jamais » ? Comment se sort-on d'un tel état ? Et comment s'en prémunir ou éviter de rechuter ?
    Ancienne manager dans la finance, victime du burn-out, Vanessa le raconte de l'intérieur et propose, après analyse de son état, du stress provoqué, des déséquilibres et difficultés rencontrés, des pistes de réflexion et de prévention.
    Ce témoignage est celui d'une expérience négative et d'un cheminement personnel. Sans proposer de méthode, de recette toute faite, il invite à la réflexion personnelle.

  • Henri Solier, cadre supérieur dans l'informatique et les télécommunications, déprime. Il a été licencié et connaît les affres du chômage. Il croit en sortir lorsqu'il contacte un «?ami?», Charles Delucas, qui lui propose un contrat de consultant auprès de l'Agence Île-de-France de la société MEL (Mondiale Électronique).
    C'est hélas une nouvelle période noire qui débute pour Henri, une période faite de pressions et d'humiliations insidieuses.
    Sous forme d'un thriller haletant, l'auteur dévoile la réalité terrifiante et le relationnel édifiant qui règnent chez les cadres dirigeants des grandes entreprises et dénonce le harcèlement au travail. Il met en exergue les querelles intestines, les manipulations, les bassesses et les luttes pour le pouvoir que se livrent les cadres dans ce microcosme, véritable nid de vipères.

  • Comment aborder au mieux le sujet de la sexualité avec vos enfants ?
    D'un côté, des enfants et des ados qui veulent comprendre. De l'autre, des parents qui cherchent leurs mots et s'interrogent sur l'attitude à adopter face au sujet qu'est la sexualité. Nos enfants sont exposés à la sexualité partout, sur leurs écrans, sur Internet, dans les publicités et les films. Nous vivons dans un monde où le sexe est présent, pour ne pas dire omniprésent. Alors, au lieu de faire l'autruche et d'enfouir la tête dans le sable, l'auteur propose aux parents un livre qui les délivrera de leurs hésitations à enfin aborder avec leurs chères têtes blondes les questions qui touchent à la sexualité. Des réponses utiles, pratiques, mais qui évitent totalement l'écueil du simplisme, pour offrir à ce dialogue parents-enfants le plaisir d'échanger, de comprendre, de prendre ses responsabilités et d'être épanouis, tout simplement.
    Ce guide complet apportera des réponses précises et utiles afin d'aider les parents à donner à leurs enfants les clés essentielles à la compréhension de la sexualité dès leur plus jeune âge.
    EXTRAIT
    D'abord une information, pour le cas où vous en douteriez : tous les bébés, garçons comme filles, se masturbent. Je vous accorde que le mot est très laid ; mais c'est une réalité qu'il faut bien accepter même si elle est un petit peu contrariante. Nous avons tous du mal avec cette réalité ; nous acceptons difficilement qu'un tout petit puisse avoir une activité sexuelle, car nous considérons, plus ou moins consciemment, que ce sont des actes réservés à l'adulte. Cela contrarie notre vision angéliste de l'enfance. Là encore, on retrouve trace de cette morale d'inspiration religieuse considérant que le sexuel est sale et condamnable, puisqu'il devrait être réservé à la fonction de reproduction. « Nos enfants sont purs et ne devraient donc pas jouer à ces jeux d'adulte. »
    D'aucuns vont me répondre que ce n'est pas leur cas ; mais pour beaucoup c'est une vérité difficile à accepter.
    On m'objectera que ce sont des gestes difficiles à pratiquer et que les couches, pour commencer, sont un obstacle. Certes, mais dans beaucoup de circonstances, les bébés vont chercher, par des frottements de jambes par exemple, à obtenir un contact agréable.
    Quand la période des couches est terminée, cela devient bien plus facile ; et tellement facile que cela peut parfois devenir addictif. Et embarrassant pour les parents !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Georges Nemtchenko est psychothérapeute, formé à la psychologie et à la philosophie sous la férule de grands noms comme Henri Maldiney et Gilles Deleuze. Il poursuit une thèse d'État ayant pour objet la colère inexpliquée de l'enfant et les violences intrafamiliales. Sa pensée et ses recherches prennent racine chez Freud, Winnicott, Lacan, Laplanche ou Alice Miller. Il exerce la profession de psychothérapeute analytique près de Lyon depuis quinze ans. Il condense son expérience de thérapeute dans un ouvrage paru en 2011 chez Robert Laffont : Fillettes abusées, femmes en souffrance. Il est aussi l'auteur de Des enfants ? Pour quoi faire ! (2004) et Mère-Fille : l'impossible amour (2017).

  • Être maman et imparfaite.
    Vous êtes une maman. C'est le plus beau rôle de votre vie.
    Le seul ?
    Et si on balançait toutes les vérités sur la vie de maman ? Car nous ne sommes pas que mères ! Nous sommes aussi infirmières, éducatrices, chauffeurs, confidentes, femmes de ménage, trésorières et Mères Noël, photographes, geôlières, supportrices, super Nannies, assistantes sociales, cuisinières... et tellement plus !
    Vous n'apprendrez pas ici les dernières méthodes éducatives à la mode ni la meilleure façon de parler à votre enfant. Dans ce livre, au contraire, je vous confesse, avec un brin d'humour, mes faiblesses de mère et la vraie vie quand on a mis au monde des enfants.
    Sans tabou, sans honte, aujourd'hui, on déculpabilise ! Vous êtes prête ?
    Chroniques drôles et acides d'une mère du 21e siècle
    Découvrez une chronique un brin caustique sur la vraie vie de maman.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Raphaëlle Bohëm est une quarantenaire pétillante originaire de Bretagne et bordelaise d'adoption depuis plus de 20 ans. Blogueuse passionnée (Mi-maman, mi-moi), Raphaëlle signe ici son premier ouvrage.

  • Comment apprivoiser le conflit ?
    Peut-on prévenir les conflits ? Faut-il prévenir les conflits ? Aussi surprenant que soit la réponse, elle est négative. En effet, vouloir les éviter ou les éliminer est non seulement impossible, mais cela conduirait très directement à la violence.
    Cet ouvrage vise non pas à empêcher les conflits, mais à les apprivoiser, à les traverser, tout en évitant de se faire happer par l'animosité qui, trop souvent, se rajoute au désaccord, conduisant à des affrontements pénibles et stériles.
    Ce livre se présente comme un manuel, visant d'une part à mieux comprendre ce qui se joue dans un conflit et, d'autre part, à développer des attitudes et des stratégies pour rester, dans la mesure du possible, à l'écart de la violence et construire et rester en lien avec autrui malgré les divergences.
    Dans ce livre, l'auteur tente d'éclaircir la question de ce qui se joue dans les conflits tout en proposant des stratégies afin de les traverser.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bernard André est docteur en Sciences de l'Education et professeur ordinaire à la Haute école pédagogique à Lausanne.

  • Osons-nous imaginer le futur ? Quelle réponse aurons-nous apportée aux grands défis de ce siècle, dans vingt ans, et à quel prix ?
    Que se passera-t-il quand les villes concentreront tous les avantages écologiques d'un nouveau système de vie - transports en commun, villes végétalisées, habitations en énergie passive, grands supermarchés bio - et que les périphériques, laissées à l'abandon, deviendront les territoires perdus et non écologiques de nos pays ?
    C'est à ce lointain tout proche que s'attelle l'auteur, en poussant la dystopie jusqu'au bout. Après les sous-territoires, il y aura bientôt les sous-hommes, pauvres bougres tenus éloignés de l'écologie et du monde qui va vite et loin.
    La question du dérèglement climatique est au centre des débats politiques et devient l'une des lignes directrices de toute discussion internationale. La hausse des températures, la fonte des glaces, les catastrophes naturelles qui se multiplient... La question qui se pose légitimement est : quel sera notre avenir ?

  • Des pistes d'action face à une problématique terriblement d'actualité.
    Comment dialoguer avec une personne plongée dans la radicalisation ? Comment trouver la porte d'entrée d'un dialogue qui mène à la discussion et à un processus de retour vers « un vivre-ensemble » avec des personnes qui refusent celui-ci ?
    C'est à ces questions terriblement d'actualité dans les écoles, les centres sportifs, les groupes de jeunes, que les auteurs répondent et proposent des pistes de réflexion et d'action. Laura Passoni, qui a été radicalisée jusqu'à partir en Syrie, dialogue ici avec le professeur Hicham Abdel Gawad. Elle apporte les éléments qui ont conduit à son processus de radicalisation et dévoile le discours djihadiste qui a mené à cette radicalisation ; elle explique son parcours de pensée et son approche aujourd'hui. Le professeur Hicham Abdel Gawad, lui, développe les éléments pratiques pour comprendre ce discours véhiculé par les extrémistes. Il le déconstruit et conduit à une perception qui permet le « vivre-ensemble ».
    Plongez dans le dialogue d'une ancienne radicalisée et d'un professeur, et découvrez des éléments pratique pour comprendre le discours de radicalisation et le processus de radicalisation.
    EXTRAIT
    Je n'ai pas la prétention de faire de ma propre expérience une expérience universalisable ou même généralisable. En revanche, je pose comme hypothèse vraisemblable que la déconstruction méthodique d'une doctrine importante, ici celle du Mahdi, peut ouvrir une brèche vers un rapport scientifique à l'islam et, surtout, participer au désamorçage des processus de radicalisation. En fonction des possibilités, on peut envisager plusieurs activités qui vont dans ce sens. On peut bien évidemment procéder à une déconstruction semblable à celle résumée ici. On peut aussi procéder à quelque chose de plus intuitif : faire compter le nombre de versets parlant du Mahdi par exemple42 ou du Dajjâl43. On peut alors faire remarquer que si Dieu a pris la peine d'instruire Muhammad et les musulmans sur le fait qu'il faut frapper à une porte avant d'entrer chez quelqu'un44 ou sur les méfaits de l'alcool, Il aurait pu au moins dire un petit truc sur le Dajjâl censé ravager le monde à la fin des temps... Il aurait pu aussi ne pas faire durer le suspens sur l'identité du Mahdi et sur sa venue (retour ou naissance normale ?)... Ceci, ou alors ces doctrines sont tout simplement tardives par rapport à l'islam des premiers temps.

  • Comment séduire respectueusement et efficacement la personne qui vous convient ?
    « La méthode de Sutter en douze étapes pour une séduction haut de gamme adaptée à la personnalité de chaque homme et chaque femme. »
    «Avec l'aide de mon équipe d'experts, je souhaite m'adresser à chaque lecteur et lectrice personnellement. Comme je l'ai fait avant vous, avec les patient(e)s qui m'ont consulté pour que je les aide à (re)trouver l'amour. Tout comme eux, je vais vous guider pas à pas dans le chemin aventureux de la rencontre amoureuse.
    En vérité, il existe des mécanismes psychologiques précis et des connaissances scientifiques bien établies qui permettent de séduire respectueusement et efficacement la personne qui vous convient.
    Certains outils issus (ou inspirés...) de la psychologie commerciale mis en avant par le coach Thierry Koten complètent la méthode. En fonction de votre propre profil de personnalité.
    Vous êtes unique et spécial(e). Vous avez un potentiel de séducteur et de séductrice exceptionnel que vous ignorez actuellement. Et je vais vous révéler votre talent caché.
    La mission de ce livre est de vous permettre de révéler le meilleur de vous-même pour une séduction haut de gamme qui vous ressemble.
    Si c'est aussi cela que vous cherchez, alors vous tenez le bon livre dans vos mains. »
    Pascal de Sutter
    Un guide en douze étapes qui vous accompagnera sur le chemin de la séduction.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Pascal de Sutter est professeur de psychologie invité dans plusieurs universités de France et de Belgique. II est aussi expert en psychologie politique, auteur du livre à succès Ces fous qui nous gouvernent (Les Arènes) et Dieu aime le sexe (La Boîte à Pandore). Il est psychologue expert invité régulier à la radio, la télévision et dans d'autres médias. Il est le co-fondateur de la première Académie des Arts de l'Amour : aaah.be.
    Thierry Koten est coach en séduction diplômé (seductionetstyle.com). Il aide les hommes et les femmes à mieux se rencontrer grâce, notamment, à des techniques issues du monde du marketing. Il dispense ses enseignements, notamment à l'université, sur la séduction haut de gamme.
    Morgane Ferreira est psychologue et sexologue clinicienne, également formée à l'hypnose conversationnelle stratégique et à la psychothérapie du trauma réassociative (PTR). Elle poursuit une thèse doctorale en psychologie dans le domaine de la séduction et de la rencontre amoureuse.
    Caroline Jourdan est docteure en médecine. Elle s'est spécialisée en gynécologie et suivi de grossesse pour médecin généraliste. Elle pratique au quotidien la médecine de la femme et s'intéresse en particulier à la psychosomatique.
    Guillaume Van Der Meersch possède un master en Science de la Famille et de la Sexualité. Il est sexologue clinicien, thérapeute conjugal, formateur et intervenant au sein d'une équipe dédiée à la prise en charge de la maltraitance juvénile.

  • Il n'est rien de pire pour un parent que de voir disparaître son enfant sans jamais parvenir à savoir ce qui lui est arrivé. Au fil du temps, et malgré les avancées sociologiques, le nombre d'enlèvements, partout dans le monde, reste très élevé. Curieusement, ces kidnappings peuvent tout autant être perpétrés par des hommes et des femmes adultes que par des enfants ou des adolescents.
    Les motivations des ravisseurs s'avèrent diverses et variées. Certains agissent pour le plaisir de commettre un crime, d'autres pour répondre à un besoin sexuel, par esprit de vengeance ou encore pour assouvir une pulsion de violence. Mais aussi nombreux que soient les mobiles, il est possible cependant de déterminer des modes d'action récurrents et plus ou moins ciblés, plus particulièrement de la part des kidnappeurs adultes. Une telle typologie peut mener à définir des modes de prévention à mettre en place afin de protéger leurs éventuelles victimes.
    Mireille Thibault recense dans cet ouvrage 152 cas d'enlèvements en déterminant les motifs du passage à l'acte permettant d'appréhender les modes d'action des ravisseurs.

  • Comment contrer au mieux la menace que représente des individus radicalisés déjà présents sur notre sol ?
    Face au terrorisme islamique, la peur doit-elle changer de camp?? Peut-on terroriser les terroristes??
    Dans ce livre rigoureusement documenté, Adil Jazouli soulève une question taboue, mais qui hante tout le monde maintenant que la menace terroriste est devenue endogène. Les terroristes ne viennent plus de territoires étrangers, ils vivent ici et maintenant. Dès lors, comment un État de droit et ses services de sécurité doivent-ils faire face à cette nouvelle perspective?? A-t-on le droit d'éliminer physiquement, sur le sol français, des individus qui représentent un risque majeur pour la nation et mortel pour les citoyens ? Où commence et où s'arrête la violence légitime de l'État, quelle est la frontière entre le bien et le mal, la légalité et sa transgression ? C'est autour de ces questions intenses, dramatiques et cruciales pour le présent et l'avenir de la France que l'auteur a construit un récit épique, haletant, qui prend aux tripes et étreint la raison.
    Laissez-vous guider par ce récit fictionnel interpellant du sociologue Adil Jazouli, qui pointe les questions soulevées par la défense de l'État face aux menaces terroristes et la légalité de certaines opérations.
    EXTRAIT
    Au début de sa mission de « prélèvement », il s'attendait à avoir quelques hésitations, voire un sentiment de culpabilité ou des remords. Au lieu de cela, c'est le sentiment du devoir accompli qui prédomine chez lui. Le fait qu'il ait franchi une ligne rouge était très largement compensé par la conviction qu'il avait pour lui la légitimité que lui imposait le devoir de défendre le pays par tous les moyens. Il savait bien que certaines âmes sensibles pourraient le traiter de tous les noms, d'exécuteur extra-judiciaire ou de criminel pathologique. Il n'en avait cure, il se savait dans son bon droit et ces exécutions ciblées n'étaient en réalité que la continuation naturelle de son travail et de son engagement depuis des années au service de l'ordre et de la loi. Il n'avait pas envie de mourir comme son ex-patron qui, sur son lit de mort, regrettait encore de n'avoir pas pu débarrasser le pays de la menace islamiste. Il était quasi certain que s'il s'ouvrait de sa mission à certains de ses collègues, les plus téméraires le rejoindraient sans hésiter, tant leur frustration était grande face à leur incapacité à endiguer cette vague terroriste qui endeuillait et menaçait la France.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Dans un roman très bien documenté, le sociologue Adil Jazouli transpose en France une pratique courante en Syrie ou au Sahel, l'exécution ciblée de terroristes . - Christian Lecomte, Le Temps
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Adil Jazouli est un des premiers sociologues à avoir investi le terrain des banlieues et des quartiers populaires en France dès le début des années 80. Il est reconnu comme un des meilleurs spécialistes de ces territoires et de leurs populations. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux rapports qui font référence dans ces domaines. Il est Conseiller-Expert auprès du Commissaire délégué à l'Égalité des Territoires, Chercheur à la Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme à Paris et Chercheur-Associé au Cevipof, Centre d'Études Politiques de Sciences Po Paris.

  • Suivez l'auteur tout le long de son année sabbatique, de sa prise de décision à son retour au pays.
    «?Et si je prenais une année sabbatique???»
    Qui ne s'est jamais posé cette question ? Par défiance, par envie, par rêve ou pour échapper à une certaine routine, elle vous a sûrement déjà traversé l'esprit. Pour ma part, j'ai dû me la poser au moins des centaines de fois... Jusqu'au jour où je suis passé à l'action?! Décision immature synonyme d'un mal-être?? Pas du tout. C'était au contraire mûrement réfléchi, pour donner un réel sens à ma vie. J'avais pourtant tout pour «?réussir?» et «?gravir les échelons dans une grande boite?», le soi-disant but ultime à atteindre dans notre société. Mais je savais au fond de moi que mon bien-être personnel s'atteindrait autrement... Luttant contre tous les clichés et les peurs qui ont pu se mettre en travers de ma route jusqu'au grand départ, j'ai choisi de relater l'intégralité de mon parcours. Les longs mois de préparation avant de me lancer, puis le récit des expériences de voyage qui ont bouleversé ma vie à tout jamais. Sans oublier une phase que l'on omet bien souvent : le retour au pays et la reprise d'un tout autre quotidien après avoir sillonné le monde pendant un an.
    En plus d'être une invitation à explorer la planète, ce témoignage nous amène à nous interroger sur notre existence moderne. Alors, oserez-vous également partir en année sabbatique??
    Explorez le monde et interrogez-vous sur notre vie moderne et les clichés de notre société, grâce à ce témoignage des plus inspirants qui vous aidera à remettre votre bien-être au centre de vos préoccupations.
    EXTRAIT
    L'achat des billets d'avion nous a révélé cette bizarrerie qu'il semblait obligatoire de prendre un vol aller-retour pour des voyages longue durée. Cette information provenait tout droit d'Internet, mais le problème en surfant sur son ordinateur, c'est que l'on trouve tout et son contraire. En effet, certains voyageurs n'évoquaient aucun souci, mais d'autres expliquaient sur des forums comment ils s'étaient retrouvés bloqués aux douanes, impossibilité d'embarquer. Pas de billet retour signifie passager clandestin et voilà comment on pouvait rester au point de départ, retenu à l'aéroport de Nice : l'horreur, pour rien au monde ! Alors on a commencé à avoir peur - pour la première et la dernière fois de l'année - et la peur fait commettre des actions stupides... Nous avons donc pensé au retour, avant même le départ. Que le système me semblait absurde, on désirait simplement de l'évasion au plus vite, mais il fallait s'embêter avec toute une ribambelle d'étapes de planification. On voulait avancer, sans se préoccuper du reste et puis, en farfouillant, une autre bizarrerie des compagnies aériennes est apparue : c'était moins cher avec le vol retour. Nous n'avions plus aucune raison de ne pas l'acheter, ce foutu billet retour !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Florent Catanzaro, dans un style fluide et qui sent le vécu, nous emmène dans un mélange de récit de voyage et de réflexions plus existentielles sur le développement personnel [...] C'est vraiment un livre que je recommande, où Florent Catanzaro narre cette aventure humaine avec humour et avec des anecdotes savoureures. Sans oublier, et c'est peut-être là l'essentiel, le cheminement personnel que cette année de voyage a permis à l'auteur de réaliser et dont il nous livre l'analyse. - Régis Marée, blog Les Zebres voyageurs
    Ce livre est une véritable ode à la liberté et au voyage. - catanz13, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Florent Catanzaro, jeune trentenaire et ingénieur de formation, se définit plutôt comme un utopiste optimiste et un aventurier dans l'âme. Il constate que son année sabbatique enrichit encore quotidiennement sa vie.

  • Comment enseigner les Faits religieux ? Jean-Louis Auduc propose un outil pédagogique directement mobilisable en classe. L'enseignant.e y trouvera 7 fiches de leçons ainsi qu'une annexe reprenant des documents photos.
    Comme le dit si bien le site ToutEduc : « Jean-Louis Auduc nous rappelle que "l'enseignement laïque des faits religieux est inscrit dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture" car ce sont des "éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain : rites, textes fondateurs, coutumes, symboles, traces matérielles ou immatérielles, manifestations sociales, oeuvres...". Il ajoute que cet enseignement "ne doit en rien signifier mépriser le sacré, mais plutôt l'approcher comme un élément culturel important permettant la compréhension de la religion. C'est une approche scientifique qui permet de séparer l'approche culturelle d'une approche rituelle ou cultuelle."
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Louis Auduc , enseignant, pédagogue, auteur a été de nombreuses années directeur-adjoint de l'INSPÉ de Créteil.

  • On peut aimer les femmes sans perdre sa virilité.
    Le temps des machos est terminé, il est temps que les hommes se « féministent ».
    Didier Van Bruyssel aime les femmes, toutes les femmes. Dans son essai choc, il secoue le cocotier en faisant la différence entre être viril et être macho. Et donne des pistes aux hommes pour devenir ce dont toutes les femmes rêvent : un homme viril sans virilisme !
    Au coeur de l'actualité pour comprendre les difficultés qui existent dans les rapports homme/femme et dans le mal-être des hommes qui n'arrivent pas à trouver leur voie.
    Un texte inédit, passionnant, polémique, détonant... et qui donne à réfléchir !
    EXTRAIT
    Je ne suis pas né féministe, je le suis devenu. On vient au monde par les femmes, on vient également au monde des femmes par les femmes. En les observant, en les écoutant, en les aimant. Certes, tous les hommes n'ont pas la chance d'évoluer depuis leur plus tendre enfance au milieu de femmes mûres, belles, intelligentes et parfumées, ni de connaître leurs premiers émois dans les bras de l'une d'entre elles. Les hommes qui ont vécu cela verront dans ces lignes quelque vérité. C'est pour ceux qui n'ont pas connu ce début de vie enchanté que j'écris cet essai. Surtout pour que les jeunes filles et garçons prennent vite la bonne voie, celle de la complicité intersexuelle.
    Il s'agit donc, mes frères, de se « féminister » et bien sûr pas de se féminiser. Prendre le parti des femmes n'engage nullement à devenir une femme. Nous pouvons gagner en virilité ce que nous perdrons en virilisme.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Didier Van Bruyssel est un spécialiste de la presse médicale et de l'approche globale de l'anti-âge. Ouvert, cultivé, bourré d'humour, son précedent livre a été un grand succès.

  • Dans notre pays comme ailleurs, le mariage forcé est encore loin d'être relégué au passé...
    Des centaines de jeunes filles continuent, chaque année, tant dans notre pays que dans d'autres, d'être liées à un homme contre leur gré au nom de la tradition ou d'une image figée du rôle de l'épouse. Pratique très ancienne, considérée aujourd'hui comme une atteinte aux droits humains par les Nations unies, le mariage forcé est l'union d'une personne à une autre contre sa volonté, le plus souvent avant l'âge de 18 ans. L'auteure de ce livre, devenue femme politique, a elle aussi, enfant, nourri de beaux rêves, comme des millions de filles de son âge. Elle s'imaginait faire des études, exercer un beau métier, vivre une vie amoureuse avec un homme qui partagerait ses idéaux. Mais ceux-ci seront brisés par des traditions qu'elle désapprouve. Prise dans le piège d'un mariage forcé, épuisée par des manipulations diverses et culpabilisantes, elle va de guerre lasse s'y soumettre, après une promesse mensongère «?de pouvoir retourner au lycée et de passer son bac?». Elle ne passera pas son bac. Au-delà d'un témoignage étayé à l'écriture brûlante, Fatiha Saidi, avec ce livre, dresse un constat, celui de la persistance d'un modèle archaïque qui a troqué sa phase de violence physique contre celle, plus insidieuse, de la manipulation mentale.
    Découvrez ce témoignage interpellant d'une jeune femme qui pensait pouvoir poursuivre ses rêves d'indépendance malgré un mariage imposé au moyen de manipulations.
    EXTRAIT
    Je n'arrive pas à m'adapter à cette vie conjugale. Les journées s'étirent au gré des tâches ménagères et de la préparation des repas dont je m'acquitte avec brio, car j'ai fréquenté, en la matière, l'université hors catégorie dirigée par ma mère hyperactive, exigeante, rigoureuse et maniaque. Un grain de poussière, un objet mal présenté sur une commode, un plat incorrectement préparé sont autant d'échecs qui mènent au refus de la licence ès fée du logis. Je ne tire aucune satisfaction de ce grade qui m'a fait accéder à une vie en noir et blanc, contrairement à Amar qui ne semble nullement incommodé par mes états d'âme et mon refus, pourtant clairement affiché, de lui concéder une quelconque part d'intimité ou de sentiment amoureux. Mes journées sont noires, et mes nuits blanches, lorsqu'elles tombent, me font glisser dans le lit en espérant qu'Amar dorme et qu'il me laissera en paix. Parfois, je feins de dormir pour éviter ses assauts, mais il n'hésite pas à s'emparer de mon corps, qui lui appartient en toute légalité. Alors, pour écourter le supplice, je me laisse faire et m'abandonne à ses envies. En finir, et vite.
    Dans cette descente aux enfers, j'attends avec impatience la journée du samedi où je retrouve ma famille, et surtout ma petite soeur et mon amie Martine à qui je confie mon mal-être et ma tristesse. Elles sont impuissantes face à ma situation, mais leur oreille bienveillante me permet d'alléger le contenu du fardeau qui s'alourdit, rempli de mille et une meurtrissures, tracas, relations sexuelles - ou plutôt viols permanents... Nous rendons aussi visite aux cousins d'Amar qui sont, comme leurs épouses, bien aimables, mais nous n'avons pas grand-chose à nous dire ou à partager hormis quelques banalités.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fatiha Saidi titulaire d'un Master en psychopédagogie, occupe depuis de nombreuses années des fonctions sociales et politiques. De 1999 à 2018, elle a été Députée, Sénatrice, membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et Adjointe au Maire. Féministe et engagée, elle s'investit sans relâche dans les thématiques liées à l'égalité, aux droits humains et au devoir de mémoire.

  • Ismaël Saïdi est issu de l'immigration et est ce que les médias appellent pompeusement « un musulman de la seconde génération ». Comme il le raconte dans son livre avec drôlerie et tendresse, il se définit comme « un européen musulman »
    Alors que l'islam, l'immigration, la guerre en Syrie et les attentats occupent tous les esprits, Ismaël a décidé de raconter son histoire.
    « Sous sa plume alerte, se déroule la vie d'un petit garçon qui a décidé, envers et contre tout, de ne pas juger et d'utiliser l'humour comme un pont entre les gens et contre les préjugés. »
    Vous apprendrez comment Nana Mouskouri et Jean-Jacques Goldman l'ont sauvé, comment il se sentait comme « un mollusque dans un bar » en rentrant à l'Université et une foule d'autres choses.
    Ismaël Saïdi lance l'invitation pour un voyage extraordinaire et à partager ses rires et ses larmes
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ismaël Saïdi est auteur, scénariste et metteur en scène. Il a commencé sa carrière comme policier en réalisant en même temps un master universitaire en Sciences Sociales.
    Auteur de nombreux scénarios, d'une série tournée au Maroc qui a été vue dans le monde entier, Ismaël a toujours voulu être un pont entre les gens, les cultures et les religions. La pièce « Djihad » qu'il a écrite, produite et qu'il joue, a déjà été vue par 30 312 spectateurs dont de nombreux jeunes.
    Aujourd'hui, il a réalisé son rêve d'enfant.
    EXTRAIT
    Aussi loin que je me souvienne, et si je devais trouver un élément fondateur de ma condition de Belge musulman, je crois que ce serait le jour de ma circoncision. Je sais, vous vous dites, « c'est quoi ce bouquin qui commence par une scène gore » ? Ben c'est ma vie, et puis c'est pas si gore, je vous rassure, vous risquez de vous plaire dans ce voyage que je vous ai concocté.
    En même temps, je sais que ça peut paraître incongru de choisir comme élément fondateur le jour où une partie de mon corps a été coupée. Mais je crois que c'est un jour où je me suis demandé pourquoi ça m'arrivait à moi, seulement à moi !

  • À la découverte des initiatives altruistes trop souvent méconnues...
    Clara nous emmène du côté lumineux de l'existence. À ses côtés, nous rencontrons Frédéric et nous découvrons son association qui a déjà planté près de 4 millions d'arbres à Madagascar. Nous partons ensuite pour Calais, Bruxelles et Dortmund où nous suivons des altruistes qui améliorent les conditions d'accueil des nombreux réfugiés arrivés dans nos villes. Et finalement, nous allons à Paris rejoindre des retraités bénévoles dynamiques.
    Dans l'ombre, les altruistes répondent à un besoin en se donnant corps et âme à une cause qui les touche. Souvent discrètes, leurs actions restent méconnues. Pourtant, dès qu'elles apparaissent à la lumière, elles suscitent un engouement contagieux qui éveille la fibre altruiste endormie en nous. Les sentiments de grisaille, d'ennui, de désespérance s'effacent alors comme par miracle. L'envie de croire qu'un monde meilleur est possible prend vie et chaque petite pierre portée à cet édifice nous grandit tous ensemble.
    Un témoignage surprenant qui donne envie de se lancer dans la belle aventure de l'altruisme !
    EXTRAIT
    Plus impératif que mon envie d'aider les gens à se guérir, le désir pressant d'écrire un livre me ronge. Cette obsession m'habite, elle me possède ; je n'ai plus le choix. Aujourd'hui, elle s'impose comme une évidence. L'heure est venue, le moment est là, le premier jour de ma nouvelle vie s'est levé.
    J'en ressens une joie profonde, une légèreté, une énergie tranquille. Je ne ressemble pas au pur-sang qui se lance dans la course avec la fougue de la jeunesse, je suis juste une jument qui trotte, heureuse, en bord de mer. J'allume mon ordinateur, j'ouvre un nouveau document Word, je choisis un caractère de taille 12 pour ma vue déclinante et je commence mon livre. Je vous emmène avec moi dans « la ronde des altruistes ».
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Clara Sabinne est économiste de formation, sa carrière en entreprises s'est déroulée dans les ressources humaines. Durant plus de dix années, Clara a aussi représenté la fondation caritative d'une grande multinationale en Europe. Désormais, Clara est hypnothérapeute et elle continue à se consacrer à l'écriture.

  • Parcourez une décennie exceptionnelle, marquée par l'insouciance et la liberté sexuelle !
    Ceux qui les ont vécues en ont la nostalgie. Chez les autres, elles font rêver. Les années 70 commencent dans l'insouciance du lendemain, la légèreté, les paillettes, la liberté sexuelle, la joie de vivre. «?Une parenthèse enchantée?», selon l'expression de Françoise Giroud. Pour raconter cette décennie de légende, Marc Pasteger a choisi l'angle de l'anecdote amusante. Philippe Bouvard collectionne les canulars. Mike Brant, qui ne comprend pas le français, enregistre son premier tube uniquement grâce à la phonétique. Après Emmanuelle, Sylvia Kristel jure qu'elle ne se déshabillera plus au cinéma... et ment?! Bonus?: un quizz de 70 questions.
    Plutôt hippie, disco ou punk ? Retrouvez la parenthèse enchantée des années 70 grâce à ce livre bien documenté, empli d'anecdotes étonnantes et amusantes !
    EXTRAIT
    Une autre fois, il lance Mike Brant sur ses hordes de fans :
    - On me dit que vous êtes de plus en plus traqué par les jolies filles...
    - Un peu, oui... Après mon dernier gala, j'en ai même déniché quatre dans mon lit !
    Bouvard tient le bon sujet :
    - Et qu'est-ce que vous avez fait ?
    - J'ai dit : « Excusez-moi, je suis très fatigué ! Je vais dormir ! »
    Bouvard a le mot de la fin :
    - Nous aurions tous fait comme vous, menteur !
    Ton identique dans « RTL non-stop », émission qu'il anime chaque après-midi en direct et en public, dans le même créneau horaire que « Les grosses têtes » qu'il inaugurera en 1977 après avoir présenté et dirigé pendant deux ans le journal de 13 heures de la station.
    Il décortique un texte un peu simpliste d'Enrico Macias qui se défend :
    - Pour moi, une bonne chanson, c'est celle qu'on peut fredonner le matin dans sa salle de bain en se rasant...
    Bouvard riposte :
    - Moi, c'est la chanson qui m'a souvent rasé...
    Et il envoie le jingle de la séquence suivante sous les rires des spectateurs du grand studio du 22 de la rue Bayard.
    Au fil des mois, le meneur de jeu, qui reçoit quotidiennement un ou plusieurs chanteurs (mais entourés de convives venant d'autres horizons) a mis au point une liste de questions dans laquelle il puise. Exemples :
    - Croyez-vous que le certificat d'études suffise à un chanteur ?
    - Préférez-vous un article erroné à pas d'article du tout ?
    - Préférez-vous être le numéro dix en France que le numéro un à l'étranger ?
    - Plaignez-vous les chanteurs qui ne connaissent pas la musique ?
    - Accepteriez-vous de participer gratuitement à un gala organisé en faveur des organisateurs de galas dans le besoin ?
    - Continueriez-vous à chanter si l'on donnait le S.M.I.G. aux artistes ?
    - Pensez-vous que le succès de certaines vedettes vient de la surdité précoce d'une partie du public ?
    Les sujets personnalisés sont traités avec le même humour, comme l'attestent ces quelques mots adressés à Antoine :
    - Avez-vous moins peur des tomates depuis que vous possédez une exploitation agricole ?
    Plébiscité par les auditeurs, les téléspectateurs et lecteurs du « Figaro » puis de « France-Soir », Bouvard connaît un triomphe de librairie en 1973 avec « Un oursin dans le caviar »8 dont il vendra, toutes éditions confondues, deux millions d'exemplaires. Et, comme on sait, un oursin, ça manque de douceur...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste, rédacteur en chef du « Soir mag » de Bruxelles, pour cet ouvrage, Marc Pasteger s'est appuyé sur une vaste documentation dont ses propres chroniques et interviews de presse écrite et de radio.

  • Virginie, cadre de 42 ans, épouse et mère de trois enfants a tout pour être heureuse. Jusqu'au jour où le chômage lui tombe dessus.
    Commence alors pour l'auteure une longue introspection parsemée de moments de doute mais aussi de certitudes?: il lui faut trouver sa nouvelle voie. Et si, finalement, le chômage était comme une jolie parenthèse à s'offrir en cadeau pour la trouver et peut-être même se trouver?? Virginie décide en effet d'adopter une philosophie positive et constructive et cette période sans emploi lui fait prendre conscience de l'essentiel. La colère, la rancune et le sentiment d'injustice n'apportent rien de bon. Dans la vie, il y a des choses sur lesquelles nous pouvons agir et d'autres pas. Autant investir de l'énergie sur celles que nous pouvons faire évoluer.
    Si avant d'être au chômage, ce dernier l'effrayait, aujourd'hui, elle est apaisée et convaincue que de ce bouleversement violent peut naître tellement de belles choses.

  • Ils sont profs. Ils travaillent, comme des centaines d'autres enseignants, dans des établissements scolaires que vous avez tous fréquentés. Cauchemars pour certains élèves, modèles pour d'autres, ils se dévouent dans les différentes sections qui font les joies de l'usine à gaz de ce qu'on appelle, selon les pays, l'Éducation Nationale, ou encore l'Instruction Publique.
    Ils soulèvent, dans leur témoignage, les questions suivantes :
    Si les professeurs ont encore le droit d'enseigner, ont-ils gardé celui de sanctionner ?
    Le travail d'enseignant se résumera-t-il bientôt, dans certains établissements, à une simple fonction de garderie, voire, quelquefois, de gardiennage ?
    Comment motiver les élèves venus confronter leur idéologie, leur philosophie et leurs conditions sociales à l'épreuve de l'école ?
    Et puis... devrons-nous craindre, chaque jour, qu'une arme entre dans nos lycées ?

  • Georges Nemtchenko creuse la question du double acte de regarder et d'être regardé(e), une question centrale dans la société actuelle.
    La question de la séduction est omniprésente dans la société actuelle. Il faut plaire, il faut être belle, il faut être vue.
    Aujourd'hui devenu un impitoyable diktat, ce besoin de plaire, cette nécessité d'attirer l'attention dépend en réalité du père, de la relation tissée avec lui et, surtout, du regard qu'il pose sur sa fille dès son plus jeune âge.
    Pourtant, aussi essentielle soit la figure paternelle, combien sont-elles à n'avoir jamais attiré le moindre regard d'un père distant ou indifférent?? Combien sont-elles à se reconnaître dans cette phrase glaciale?: «?Mon père?? Il ne m'a jamais regardée...?»
    Dans cet ouvrage, à l'heure où l'acte de séduire flirte dangereusement avec le malentendu, Georges Nemtchenko, psychothérapeute, nous montre combien crucial est ce rôle du père dans la construction psychoaffective de toute femme et propose d'ouvrir une réflexion adressée autant à toutes celles qui ont grandi sans avoir été vues par leur père qu'à ces hommes qui peuvent être si peu conscients de l'importance de leur regard sur leur petite fille.
    L'auteur explore la relation complexe du père et de sa fille, en s'appuyant sur des témoignages de patients ou des expériences personnelles. Il analyse, explique, déconstruit les idées reçues et s'interroge sur le terme de la séduction, notion complexe souvent limitée et regardée, à tort, de travers.
    EXTRAIT
    D'aussi loin que je pus déchiffrer les visages, je vis ses yeux noirs se planter dans les miens. Il n'y a pas d'autres mots : elle s'empara de mon regard ! Pendant les quelques instants où nous allions nous croiser, j'eus le temps de percevoir, de sentir sans aucun doute possible une brassée de sentiments. S'il fallait les résumer, en quelques mots, il y avait dans ce regard cette seule question : « N'est-ce pas que tu me trouves belle ? Dis-le-moi ! »
    Son sourire était certes éclatant et conquérant ; mais il était comme voilé d'un doute. Il y avait à coup sûr une demande, une demande inquiète, pressante, une injonction à obtenir une réponse urgente, vitale. Mon regard était rivé au sien ; je souriais, et elle perçut tout de suite ma bienveillance. Je sentais qu'il était essentiel que je réponde à sa quête.
    Nous nous croisâmes lentement, à quelques centimètres, toujours liés par les yeux, et je n'osai plus me retourner. J'entendis le grelot des rires joyeux s'éloigner, et le silence très particulier de la neige reprit...
    Cette scène muette m'a profondément frappé, comme vous marquent certains rêves, dont on sait, à peine réveillé, qu'ils ne vont jamais s'effacer. Mais surtout, elle produisit aussitôt en moi une chaîne de pensées et d'associations évidentes et claires - un eurêka en quelque sorte.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Georges Nemtchenko est psychothérapeute, formé à la psychologie et à la philosophie sous la férule de grands noms comme Henri Maldiney et Gilles Deleuze.
    Il poursuit une thèse d'État ayant pour objet la colère inexpliquée de l'enfant et les violences intrafamiliales. Sa pensée et ses recherches prennent racine chez Freud, Winnicott, Lacan, Laplanche ou Alice Miller.
    Il exerce la profession de psychothérapeute analytique près de Lyon depuis quinze ans. Il condense son expérience de thérapeute dans un ouvrage paru en 2011 chez Robert Laffont : Fillettes abusées, femmes en souffrance. Il est aussi l'auteur de Des enfants ? Pour quoi faire ! (2014), Mère- Fille : l'impossible amour (2017) et Que dire ou pas de la sexualité à mes enfants ? (2019).

  • «?Quasiment toutes les conneries que l'on associe à l'alcool, je les ai faites, et parfois refaites, ainsi que bien d'autres plus insolites. »
    « Je cite en vrac?: relations sexuelles à (très hauts) risques, adultère, réveil à côté d'une inconnue, réveil sur mon palier, dans des toilettes, insultes à ma mère, accidents de voiture (deux), scandales en public, humiliations, automutilation, larcins divers, funambule sur un balcon, dégradation d'un lieu de culte, cigarettes (par paquets entiers), cannabis (bien sûr), coke (un peu) et champignons hallucinogènes (un peu plus). Tout ce qui suit est véridique. Ce sera parfois drôle, je le pense. Toujours pathétique, je le crains. Et libérateur, je l'espère.?»
    Le binge drinking, c'est cette tendance chez les jeunes qui consiste à boire de façon excessive en un court laps de temps. Appelé aussi « biture express », « beuverie effrénée » ou encore « alcoolisation massive », ce phénomène de société est un véritable fléau qui touche un public de plus en plus jeune et entraîne de nombreux comas éthyliques parfois mortels.
    Postface de Sylvie Quoistiaux, médecin spécialiste de l'alcoolisme et membre active de la Cellule Alcool de la Société Scientifique de Médecine Générale.
    Au travers de cette plongée dans ses années de fêtes estudiantines débauchées et, plus tard, de soirées mondaines sur-alcoolisées, Mathias Folley nous livre un témoignage cru et teinté d'humour qui vous aidera à comprendre ce qui anime cette génération qui boit à outrance.
    EXTRAIT
    J'ai 35 ans et ça fait vingt ans, presque jour pour jour, que j'ai commencé à boire. Vingt ans que je me mets au moins une mine par semaine. Et pas des petites bitures de soirées pyjamas ; celles avec un B majuscule, qui t'anesthésient un docker polonais pour quarante-huit heures.
    « Je suis alcoolique. » J'ai prononcé cette phrase une fois, il y a des années, dans une réunion des AA. où j'accompagnais un ami. À l'époque, je ne pensais pas ce que je disais. Je pensais : « Vous, vous êtes alcooliques. Moi, je suis un fêtard. Nuance. »
    Puis un jour, le jour J, j'ai eu un déclic. Une idée lancinante a accaparé mon esprit : « Si je continue à picoler, il va m'arriver quelque chose de grave. » Comme si Bacchus m'avait prévenu que la bénédiction qu'il m'avait accordée toutes ces années était périmée.
    Ce jour-là, j'ai listé mentalement les conneries que j'avais faites quand j'avais bu. Comme ça, pour voir. Ça m'a fait peur. Très peur. À peine deux minutes d'inventaire et le mot « miracle » m'a sauté aux yeux. Parce que c'est un véritable miracle que je n'écrive pas ces lignes dans une chambre d'hôpital, un asile ou une cellule.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un livre à la fois amusant mais aussi, et surtout, intéressant qui nous pousse à réfléchir sur notre propre consommation d'alcool, sur sa place dans notre société, dans nos vies et son impact social. - Marie Nihoul, Plaisirs de lire
    Si l'auteur a écrit ce livre comme thérapie à ses problèmes d'alcool, il l'a aussi fait pour divertir et amuser le lecteur qui se retrouvera (ou retrouvera une connaissance) évidemment dans l'une ou l'autre histoire : les premières dégustations d'alcools répugnants à l'adolescence, les anciens étudiants baptisés dans la rubrique Folklore et Guindaille (malgré que l'auteur ne le soit pas), les habitués du cimetière d'Ixelles dans le chapitre « Blanc-Mousse », l'alcool dans le cadre du travail, etc. - Loïc Smars, Suricate Magazine
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après des études de droit, Mathias Folley est devenu avocat d'affaires. Aujourd'hui, ses années de binge drinking appartiennent au passé.

  •  Découvrez les secrets d'un pays qui se veut si discret...
    o Des chefs révolutionnaires se cachant pendant que le petit peuple se battait.
    o Un premier roi qu'on ne choisit pas et qui regretta toujours d'avoir accepté le trône.
    o Un clergé à l'origine de la rupture entre Belges.
    o Un second souverain considéré comme un tyran sanguinaire.
    o À chaque conflit, des soldats belges mal préparés envoyés à la mort par bêtise.
    o Des décès inexpliqués alors qu'ils concernent aussi bien des hommes politiques qu'un de nos rois.
    o Des actes de terrorisme impunis.
    o Comme à Palerme ou à Marseille, un journaliste et un vétérinaire assassinés pour une enquête...
    Vous verrez, à la lecture de ces pages, que nombre d'événements qui jalonnent le passé des Belges mettent à mal l'image d'Épinal d'un pays que l'on présente toujours comme profondément paisible. Pendant des années, nous avons ignoré, ou feint d'ignorer, que ce pays au ciel si gris pouvait aussi cacher de si sombres histoires.
    Le premier livre qui rassemble, pour un large public, les principaux faits qui, depuis 1830, font tache dans l'Histoire du Royaume de Belgique
    EXTRAIT J'ai la chance de vivre dans un petit pays merveilleux où règne la démocratie ! Cette démocratie dont Winston Churchill disait qu'elle est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres. Notre planète, sous bien des aspects, est superbe et les gens y sont majoritairement gentils. Partout, j'ai rencontré des personnes intéressantes et appris beaucoup à leur contact. Où que j'aille, j'ai toujours aimé revenir goûter à nos étés pluvieux, à la brume de l'automne sur les Fagnes. Quel que soit le plat que j'aie dégusté, j'ai toujours adoré rentrer pour manger un de nos délicieux « boulets-frites » agrémentés d'une de nos bières. J'ai adoré des villes un peu partout, mais rien ne vaut une promenade sur les bords de la Meuse, que ce soit à Liège ou à Namur, déambuler sur la Grand-Place le soir, ou encore avancer en se faisant fouetter par le vent de la digue à Ostende. Et puis, quelle fierté, depuis que je suis tout petit, de moucher nos voisins français en leur rappelant que le métro comme le moteur à explosion ou les jardins de Versailles n'existent que grâce à nous. Quel plaisir de leur rappeler que le plus grand chanteur dans la langue qui est la leur (selon certains nous parlerions mal), est de chez nous et est né à Schaerbeek, un nom imprononçable pour eux. Et que même Johnny ou encore la reine Christine, c'est tout pareil, c'est de chez nous, comme Poelvoorde, Geluck, Merckx, Brueghel. Avec des noms comme ça, d'où voulez-vous qu'ils fussent aussi ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Avec un plus grand sérieux que cette chronique hilarante, l'auteur, Alain Libert,  élaborera un patron qu'envieraient plus d'une habile dentellière. A travers les mailles de son travail, nous entrerons dans les secrets d'un pays qui se veut discret... en présentant bon nombres d'événements qui jalonnent notre passé, mettant à mal l'image d'Epinal d'un pays que l'on présente toujours comme profondément paisible ! - Blog Les plaisir de Marc-Page
    À PROPOS DE L'AUTEUR 
    Alain Libert, ancien professeur d'Histoire, nous livre ici un travail de plusieurs années et la compilation de centaines d'heures de lecture de documents de toutes origines.

  • Qui sont les personnes qui vivent dans la richesse ?
    Les hommes et les femmes les plus riches ont toujours fait rêver. Ils appartiennent à un autre monde?: plus facile, plus passionnant, plus sexy que celui des autres.
    Villas hors de prix, voitures de luxe, voyages aux quatre coins du monde, grandes soirées mondaines, ces milliardaires ne se refusent rien et semblent mener une vie paisible, sans ombre au tableau.
    Mais qui sont-ils réellement?? À quoi ressemble leur vie?? Quels projets peuvent-ils encore nourrir lorsqu'ils possèdent déjà tout et bien plus encore??
    Ce livre lève le voile sur ces personnages qui font rêver. Mais attention, vous serez bien surpris...
    EXTRAIT
    J'avais réservé une table au restaurant de l'Hilton pour l'impressionner. Dès notre arrivée, le personnel se précipita pour l'accueillir.
    - Mademoiselle Carrière, quel bonheur de vous revoir !
    J'étais furieux. Je la revoyais encadrée au Club par deux « tempes grises » avec usines et châteaux.
    Ironie du sort, je m'étais aligné sur la tenue vestimentaire qu'elle portait à « La Mort subite » : jean et col roulé. Anne, en revanche, exhibait la dernière création d'un grand couturier.
    - On m'a prêté cette merveille...
    Elle soulignait : « Prêté ».
    On nous présenta la carte. Je choisis ce qu'il y avait de plus cher. Anne se contenta d'une salade.
    Elle accepta néanmoins de goûter au Dom Pérignon recommandé par le sommelier.
    J'entendis à ce moment quelques mains qui battaient, quelques exclamations. Je reconnus comme tout le monde une de ces starlettes qui alimentait la presse people. Et m'étranglai en découvrant celui qui lui donnait le bras.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Giuseppe Pignato est un écrivain avec un sens de l'observation qui pointe juste. Appartenant aussi à ce milieu, il met son expérience à profit et, d'une plume assurée et pleine d'humour, propose de découvrir ce qui se cache derrière ces hommes et ces femmes qui font rêver.

empty